Luttes dans le Chalonais pour l'emploi et pour les salaires

Publié le par FSC

SOURCE : Le Journal de Saône et Loire, Edition de Chalon

Début le début de l’année 2017, le chalonnais comme bien d’autre endroit en France est marqué par des mouvements sociaux dans les services et les entreprises. Tous sont concentrés autour de deux revendications principales, l’emploi et les salaires.

Début le début de l’année 2017, le chalonnais comme bien d’autre endroit en France est marqué par des mouvements sociaux dans les services et les entreprises. Tous sont concentrés autour de deux revendications principales, l’emploi et les salaires.

On aura vu sur le chalonnais, la bataille chez Gardy, l’alerte sociale chez Gerrescheimer, le mouvement de grève chez Paper International (emballage Laurent).

Les salarié-e-s du Chalonnais ne sont pas résignés à l’image aussi des salarié-e-s d’ISOVER en grève sur Chalon sur Saône comme à l’usine d’Orange et de Chemillé.

Les NAO ont débuté le 2 mars dernier. La deuxième réunion se tenait le 7 mars. La direction reste sourde aux revendications des salariés qui portent sur des augmentations de salaire, différentes primes, des congés supplémentaires et des créations d’emplois. L’entreprise, loin d’être en difficulté, reverse des millions d’euros de dividende au groupe St Gobain, non sans avoir engrangé l’argent public du CICE et du Crédit Impôt Recherche. Les salariés réclament un juste retour de leur investissement pour ces créations de richesses. La polyvalence en augmentation, les sous effectifs, les cycles de fabrication en modes dégradés génèrent une souffrance au travail que la direction refuse de reconnaitre en fermant la porte aux légitimes revendications des salariés.

Lors d’assemblées générales le 8 mars derniers sur les sites de Chalon sur Saône, d’Orange, et de Chemillé, la CGT a fait état du refus de la direction à toute avancée sur les NAO. A l’issue de ces assemblées, devant l’attitude méprisante de ce patronat, les salariés de l’ensemble des 3 sites ont décidé de rentrer en grève illimitée et à durée indéterminée à compter du 8 mars 2017.

L’union locale CGT de Chalon apporte tout son soutien aux salarié-e-s d’ISOVER qui ont choisi la voie de la lutte pour obtenir satisfaction à leur revendication. L’union locale continuera à vous informer sur la suite de ce mouvement, qui s’il devait prendre la forme, comme chez Laurent ou Gardy, d’un piquet de grève devant l’entreprise, vous invitera à aller soutenir sur place les salarié-e-s.

Pour l’heure l’union locale invite toutes et tous les salarié-e-s du chalonnais à prendre exemple sur celles et ceux d’ISOVER, et avec la CGT de faire valoir leur droit à un emploi et à un meilleur salaire.

 

 

Commenter cet article