Rencontre entre le représentant en France de la Fédération Syndicale Mondiale et le Front Syndical de Classe

Publié le par FSC

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette déclaration tombant à point en cette date anniversaire de la création de la CEE en 1957 et de l'intervention de Benoît Frachon au congrès de la FSM à Leipzig en octobre 1957.

VOIR :

http://www.frontsyndical-classe.org/-85

http://www.frontsyndical-classe.org/2017/03/60eme-anniversaire-du-traite-de-rome-le-syndicalisme-de-classe-et-l-europe.html

_______________________

 

En cette fin mars à Marseille le représentant en France de la Fédération Syndicale Mondiale, Joseph LOP et le responsable aux questions internationales du Front Syndical de Classe, Jacky Omer se sont rencontré.

Un communiqué commun en a résulté :

 

  • Nous vivons actuellement dans la dictature de la bourgeoisie,

  • toute société ou existent les classes sociales est une dictature,

  • le rêve de démocratie n'est qu'une illusion, la réalité n 'est qu'une oligarchie de financiers, règle dirige la vie de millions d'esclaves salaries,

  • voila maintenant plusieurs années que nous constatons une collaboration et compromission des dirigeants syndicaux confédéraux et de certaines fédérations avec les représentants du patronat et politiques. Ces dirigeants sont désormais pieds et mains liés à la CES (confédération européenne des syndicats) appendice de l’UE (Union Européenne) et de la CSI, (confédération syndical internationale), alliance de la CISL et CMT, dont Thibault fait l'éloge, via l'OIT, dans son dernier livre. La CSI ayant l’hégémonie de l’OIT, elle interdit la représentativité de la FSM dans cette organisation qui a son siège à Genève,

  • Le syndicalisme de lutte de classe et de masse est abandonné depuis plus de 20 ans en France pour un syndicalisme rassemblé de partenaires sociaux compromis dans la ligne du marché du libre échange et de la concurrence non faussée (privatisations et casse de tout le secteur public),

  • voila 20 ans que la CGT a quitté la FSM. Quel bilan revendicatif positif cela a pu donner à la classe ouvrière ?

  • d'avoir quitté la FSM a confirmé de fait l'abandon de la lutte contre l'oligarchie financière, la solidarité internationale et ce, au prix et danger de voir apparaitre l'idéologie d'extrême et de la fascisation comme en France,

  • la situation actuelle, subit par la classe ouvrière et les différentes couches socioprofessionnelles, trouve ses racines au plus profond de la crise du système capitaliste, qui ne résorbera pas, ce qui entrainera de manière inéluctable les peuples du globe dans un affrontement armé, sous l'égide de l'OTAN, et ce, afin de préserver les intérêts financiers de blocs Impérialistes.

    La FSM (fédération syndicale mondiale) est une organisation syndicale internationale de classe et de masse créée après l’occupation à Paris en 1945, dont son premier secrétaire général fut le français Louis Saillant.
    La FSM compte près de 100 millions d'adhérents de plus de 100 pays.
    Le représentant national de la FSM et la direction du FSC appellent à rompre avec les organisations syndicales internationales réformiste et d’accompagnement.

Nous appelons l'ensemble des organisations syndicales professionnelles et interprofessionnelles, structures de bases statutairement majeures et indépendantes d'adhérer à la FSM, ce qui fut aussi le message de délégations françaises au 17ème congrès à Durban en 2016.


Cette démarche s'inscrit dans une volonté de lutte internationale pour la Paix et la solidarité entre les peuples et contre l’oligarchie financière mondialisée !

Commenter cet article