Réunion du conseil d'administration du Front Syndical de Classe

Publié le par FSC

Notre association a réuni son Conseil d'administration ce samedi 11 mars.

Pour information, ci-après l'introduction au débat de notre camarade de Clermont-Ferrand, Danielle GAUTIER.

Par ailleurs nous reviendrons ultérieurement sur les décisions et engagements pris au cours de cette réunion.

_______________

F.S.C. CA DU 11 MARS 2017

 

La crise, ses conséquences, le chômage, les licenciements qui redoublent hélas encore ces jours-ci, les jeunes privés d’avenir, les menaces écologiques qui pèsent sur l’humanité, la vie chère, voilà qui a de quoi nous inquiéter de plus en plus.

Sans oublier, La haine, les dérives opaques, les scandales de tous genres, les programmes de certains et de certaines, démontrent une fois encore que le peuple est dans un très grand désarroi.

C’est dans ce contexte que s’inscrit la campagne présidentielle.

En surfant sur la peur d’une partie de la population , le gouvernement et certains candidats (tes) espèrent un ralliement d’une très grande partie de la population.

Personnellement, je dirais que je ne crois pas en l’homme à la femme providentielle, je dirais que je crois en la mobilisation, à la lutte, au rapport de force, à la prise en main par les exploités de leurs intérêts sur la scène politique.

Je dirais que quel que soit l’homme ou la femme élus.es si les syndicats, les salariés, les retraités, les chômeurs ne sont pas derrière lui ou elle pour le, ou la « stimuler », nous irons une fois de plus droit dans le mur. La lutte, les revendications doivent être perpétuelles, quel que soit le pouvoir en place.

La solution est entre nos mains.

L’urgence est donc plus que jamais de construire un mouvement d’ensemble, contre ce gouvernement, la droite, le F-haine.

C’est aussi de construire une alternative pour une rupture avec le capitalisme, une transformation révolutionnaire de la société,

Il est grand temps de tourner la page des alliances avec ce PS, et certains du PC, dont le seul but, est la lutte des places.

Qu’importe le chômage, la précarité, la misère…. Ils veulent les places…. Et pour cela n’hésitent pas à sacrifier sur l’hôtel du pouvoir, le socialisme.

Ils ont tous fait la démonstration à leur échelle, que nous n’avons rien à attendre de leurs promesses

Non à l’impérialisme et à l’islamophobie.

La loi travail doit absolument être annulée. Ces effets néfastes sont déjà mis en application, les licenciements boursiers, les délocalisations se multiplient. Le chômage augmente.

Les retraités n’ont pas eu d’augmentations depuis 4 années. La misère devient une normalité.

Et ne pas oublier aussi que la politique de criminalisation du mouvement syndical bat sont plein.

Jamais les attaques contre les syndicalistes, les salariés, n’ont été aussi virulentes (dockers, Goodyear, Air France etc..) ils sont poursuivis par une justice revancharde dont le but est de bâillonner toutes celles et tous ceux qui tentent de résister à l’austérité ou qui représentent un danger pour leur système.

Le plus marrant, si l’on peu dire, c’est que cela se passe sous un régime dit de « gôche ».

Je rajouterai les attaques contre notre Sécurité Sociale. Contre les hôpitaux, les maisons de retraite, les soins les plus élémentaires, les services publics, la culture, la retraite, le chômage etc. etc

Ils sont devenus fou..

Après le 51 ème congrès de la C.G.T. et la lutte contre la loi travail, loi du capital, qui certes a mobilisé des millions de travailleurs, retraités, chômeurs, jeunes, l’espoir était enfin revenu… Mais Il faut bien reconnaître que nous n’avons pas réussi à mobiliser les grosses entreprises afin que comme en 68 elles ferment les portes.

Il ne faut pas rêver, si nous n’arrêtons pas les moyens de production dans notre pays, les charognards ont encore de beaux jours devant eux.

Donc ce rapport de force, il va bien falloir le créer.

Et il ne peut arriver qu’avec la coordination de nos luttes

Les luttes sont nombreuses, mais au cas par cas.

Un jour la santé. Un autre les cheminots, un autre encore le temps de travail.

Ca ne va vraiment pas….

La situation est tellement catastrophique, que c’est impératif d’agir TOUS ENSEMBLE. LE MEME JOUR . AU MEME MOMENT.

Eviter les manifs espacées tous les 2 ou 3. mois, elles découragent les camarades.

Regrouper nos luttes….

Il faut battre le fer tant qu’il est chaud.

OUI même si ce n’est pas facile il faut vraiment une vraie coordination.

L’Europe libérale n’est donc pas la solution, elle fait partie de tous les problèmes énumérés ci-dessus.

Elle a été construite par et pour les patrons, dans le dos des peuples..

C’est l’Europe des marchands et des puissants.

A ce sujet le 25 mars 2017, l’UE célébrera le 60 ème anniversaire de son texte fondateur « le traité de ROME »

Ce sera le rendez-vous des dirigeants Européens, ils vont se retrouver dans la Capitale Italienne.

Proposition, peut-être prévoir que le FSC fasse un texte, qui au minimum pourrait être mis sur le site.

L’idéal serait de fortes manifs…

De nombreux sondages l'attestent, il est certain que les travailleurs majoritairement veulent sortir de l’UE et de L’EURO. Malgré tout, avec le battage médiatique, ils sont dans le doute de l’après… et le doute persiste car les médiats mettent le paquet sur UE .

Pourtant ils comprennent que cette Europe du Fric, n’a rien de social, et qu’elle laisse la main libre à l’oligarchie capitaliste et insiste, afin que les Travailleurs rivalisent entre eux, au lieu de s’unir, pour gagner ensemble de nouveaux droits.

Dans le même dossier, l’adhésion de notre C.G.T. à la C.E.S., créée en 1973 : elle est financée à 75 % par l’UE, sur la base de la reconnaissance pour UE, de ses institutions et de ses textes fondamentaux, de ses traités !

Vous voyez bien que le danger est important.

De plus elle travaille donc pour la construction européenne, elle accompagne la concurrence libre et non faussée de l’UE, et le pire c’est qu’elle évacue toute idée de lutte de classes.

Question : avons-nous besoin d’une bureaucratie syndicale ?

Où avons-nous besoin d’une organisation internationale de combat fondée sur les expériences, les principes et les valeurs du mouvement ouvrier ?

La réponse nous la connaissons…. Il faut la marteler, l’expliquer, la démontrer.

La FSM est pourtant là et il serait facile que notre C.G.T. et la F.S.U s’en emparent

Sur l’international 3 mots :

Le constat est aussi effroyable : le Moyen-Orient est à feu, en proie à un désordre sanglant . et le comportement criminel de l’Etat d’Israël à l’encontre du peuple Palestinien demeure.

La guerre n’est civile que d’apparence avec les ravages causés par le prétendu Etat Islamique en Syrie. La situation ne vaut guère mieux en Libye. Le sang coule quotidiennement dans nombre de pays d’Afrique sous l’apparence de conflits interethniques et de combats de sectes.

Les armes enflamment aussi l’Ukraine. La région ouest pacifique est sous la menace permanente que font peser les conflits entre la Chine et le Japon, le Vietnam et les Philippines.

Persistance de la division de la Corée, et la présence de bases militaires et d’unités navales.

La paix dans le monde est menacée par le recours à la force.

Conflits, guerres civiles, révoltes sociales, luttes pour l’autonomie et l’indépendance, déchirement ethniques, couvrent la carte du monde depuis 1991, en Europe, en AFRIQUE . Moyen Orient, ASIE, Amériques.

Plus de 100 pays sont en guerre.

Des actes de terrorisme d’état ou politique sont commis dans nombre de pays, en Irak, Afghanistan, Nigeria, Pakistan, Syrie, Inde, Yémen, Somalie, Libye, Thaïlande, Philippines et Ukraine. Dans le seul but d’étendre la guerre, des attentats sont également commis hors des zones de conflits, en France, Allemagne, Turquie etc.. ce qui aggrave l’instabilité du monde.

Si de nombreux conflits ont pour cause des raisons intérieures, on ne peut ignorer la responsabilité des puissances atlantistes avec l’OTAN qui, fortes de leur position hégémonique, ont pour conforter leur domination choisi la guerre : je parle de l’Irak, le Kosovo, l’Afghanistan, la Libye et d’autres .

Sans parler de l’élection de Trump, le démago, ultra milliardaire, qui arrive avec son agressivité antisociale, raciste et sexiste.

Je pourrais vous en écrire 10 pages sur cet individu, mais vous en connaissez tous les dangers.

Les priorités données à des politiques d’armement sont un indicateur pour évaluer les risques de guerre et les budgets militaires explosent tandis que la misère, la famine, les exclusions s'étendent !

C’est dans ce contexte que les multinationales jouent à fond la carte de la mondialisation. Elles déplacent leur production dans des pays à bas salaires, importent des consommations intermédiaires à bas coût, réclament des efforts de compétitivité basés sur les baisses de salaires et les cotisations sociales. Et bien entendu ce sont elles qui ont poussé à signer le TAFTA et le CETA ;

La désindustrialisation, la précarisation des emplois ont fortement affaiblie les organisations syndicales. Chantage ! Des ripostes fortes doivent être trouvées.. Lee FSC doit aussi servir à cela.

La question du pouvoir d’achat reste posée. Il y a même urgence.

En 2016, c’est 1028 milliards d’Euros que vont se répartir les actionnaires, soit 50 % des richesses produites.

Le CICE c’est 41 milliards sans aucun effet positif sur l'emploi.

Oui comme je le dis souvent, nous avons du pain sur la planche.

Pour finir, notre Conférence aura lieu en fin d’année.

Des jeunes sont arrivés, youpi, cela nous fera du bien, et se sera avec un grand plaisir que nous travaillerons ensemble et qu’ils pourront prendre des responsabilités.

Merci à vous

 

 

Commenter cet article

MARCHETTI Philippe 12/03/2017 11:08

Un grand merci pour cet article.
Il me semble reconnaitre "la patte" d'un vrai syndicaliste (je ne dirais pas qui).
OUI j'ai assisté au CA du FSC, OUI j'y ai retrouvé les vraies valeurs de MA CGT.
Il y a aussi d'autres OS, tant mieux, on est d'accord sur le fond.
S'il faut ressortir les Stens (aujourd'hui on dit Kalach), et ben on va y aller !
Y en a marre et plus que mare.
Merci au FSC.
@+Fifi