RETRAITES : À Dieppe et dans bien d’autres villes, le 30 mars on se mobilise pour L’AUGMENTATION des PENSIONS

Publié le par FSC

SOURCE: CGT Dieppe http://www.cgt-dieppe.fr/ et El Diablo

 

EXIGEONS L’AUGMENTATION DE NOS PENSIONS !

JEUDI 30 MARS 2017

RASSEMBLEMENT DEVANT LA SOUS-PREFECTURE DE DIEPPE A 10H30

Les différents gouvernements successifs, depuis plus de 20 ans, sont parvenus à réduire le pouvoir d’achat des retraités de 20% quand dans le même temps les profits et dividendes ont explosé.

Il est temps de s’occuper de nous-mêmes, de notre avenir, de celui de nos enfants en exigeant la revalorisation de nos pensions et l’amélioration des Services Publics qui nous aident à mieux vivre notre retraite.

Neufs organisations syndicales et associations, proposent d’unir nos forces pour exiger une amélioration de nos conditions de vie.

AVEC LA CGT LE 30 MARS EXIGEONS UNE VRAIE REVALORISATION :

Parce qu’il y en a marre des politiques qui font du travail un coût et des retraités une charge.

Le montant moyen des pensions est actuellement à peine de 1100,00 € (autour de 900,00 € pour les femmes) et l’on voudrait nous faire croire que les retraités sont un poids pour la société ?

Bien au contraire, les retraités participent à l’essor du pays, au travers de leurs implications dans la vie sociale et économique.

ASSEZ D’ETRE LA CIBLE DES POLITIQUES ANTISOCIALES ! :

Il n’y a pas de mots assez forts, par certains candidats aux Présidentielles, pour faire des retraités la variable d’ajustement pour justifier leurs politiques antisociales.

Nouveau recul de l’âge de départ en retraite, alignement des retraites Public/Privé, fin des régimes spéciaux, casse de la sécu, baisse des cotisations sociales…

Qui paiera les pots cassés d’une telle politique si ce ne sont les salariés et les retraités !

Tous s’accordent pour faire des retraités des boucs émissaires de leurs projets politiques en ayant comme objectif la remise en cause de la retraite par répartition. Ce serait une catastrophe pour l’ensemble des retraités.

NON rien n’à attendre de ceux qui confortent la finance sur le dos, notamment, des retraités

DES RÉFORMES QUI SECURISENT ÉTAT ET PATRONAT

MAIS APPAUVRISSENT LES RETRAITÉS :

Le calcul des pensions sur les prix, remplaçant le calcul sur les salaires, pèse très lourdement sur le pouvoir d’achat des retraités.

Comme si cela ne suffisait pas, les retraités sont également victimes de mesures telles que l’instauration de la taxe de 0.3% de Contribution Additionnelle de Solidarité pour l’Autonomie (CASA), la perte de la ½ part réservée aux veuves et veufs ayant élevé un enfant ou la fiscalisation de la majoration de 10% de la pension pour les personnes ayant élevées au moins trois enfants.

Ajouté à cela les loyers qui augmentent, la TVA qui pèse sur les prix, les augmentations dans le domaine énergétique, essence, fuel, électricité, gaz, mutuelles, transports etc…

Et les retraites complémentaires également bloquées font que les retraités n’en peuvent plus.

LES RETRAITÉS PAIENT AU PRIX FORT LES POLITIQUES DE CASSE :

Dans le domaine de la santé, l’épidémie de grippe a fait des ravages parmi les personnes âgées avec plus de 19 000 morts recensés.

L’ampleur de l’épidémie, si elle révèle une nouvelle fois, un manque d’anticipation, marque les limites d’une politique de casse de la sécurité sociale, de l’hôpital avec des milliers d’emplois supprimés et les milliers de lits fermés, la course à la rentabilité dans le secteur santé.

Il faut rompre avec une approche comptable de gestion de la sécurité sociale, des hôpitaux.

Nous avons besoin d’une autre ambition : la reconquête de la sécurité sociale, tant en matière d’assurance maladie, de retraite, de famille, de perte d’autonomie que de financements.

PLUS DE POUVOIR D’ACHAT DES RETRAITÉS C’EST PLUS D’EMPLOIS :

280 milliards c’est le montant des retraites au niveau national.

Cette manne financière (que voudrait s’accaparer le patronat et la finance) est en réalité réinvestie dans l’économie (nationale) au travers de la consommation des retraités par exemple :

60% pour l’alimentation, 51% pour le logement, 49% pour la communication et 50% pour l’automobile sans compter les transports, les loisirs et les activités sportives ou culturelles.

Ce sont des millions d’emplois qui, directement, dépendent du pouvoir d’achat des retraités.

LE 30 MARS PROCHAIN, EXIGEONS ENSEMBLE :

-L’augmentation dès aujourd’hui des retraites et pensions à hauteur de 300,00 €, une pension au moins égale au SMIC revendiquée par la CGT soit : 1800,00 € brut/mois

-L’augmentation des retraites et pensions au 1er janvier de chaque année

-L’arrêt du gel des pensions, comme des retraites complémentaires et l’abrogation des mesures fiscales régressives

-Le rétablissement de la ½ part fiscale supplémentaire pour les personnes seules ayant élevées au moins un enfant.

-Le rétablissement de l’exonération fiscale de la majoration de pension pour les parents de 3 enfants et plus

-La prise en charge de la perte d’autonomie par la sécurité sociale

-Le taux de pension de réversion doit être porté à 75%

OUI TOUT CELA EST POSSIBLE, L’ARGENT EXISTE:

Les rémunérations des grands patrons ont évolué de 20% en 2015, (des salaires dépassant parfois 900 fois le SMIC). Plusieurs dizaines de Milliards d’€ ont été donné au patronat via le CICE et le pacte de responsabilité pour peu d’emplois créés.

75.5 Mds d’€ c’est l’ensemble des profits des entreprises du CAC 40 en 2016 (+32%).

ET POUR LES RETRAITES-ES : 0%

Soyons plus fort ensemble, rejoignez-nous dans le Collectif retraités-es de l’Union locale CGT de Dieppe (place Louis Vitet)

 

Commenter cet article