Usine d'insinération de Strasbourg : la CGT porte plainte à propos de la présence d'amiante suite au déni de la direction!

Publié le par FSC

SOURCE : dernières Nouvelles d'Alsace

La CGT fait tout d’abord état du rapport examiné cette semaine lors de la commission spéciale de l’Eurométropole dédiée aux déboires de l’usine d’incinération (DNA du 01/03/17). Le syndicat estime que le rapport « reconnaît implicitement ce que les salariés et la CGT dénonçaient lors d’un conflit de quelques huit semaines en 2014 et durant lequel l’Eurométropole et l’exploitant contestaient la présence d’amiante dans l’usine. Ce qui est encore plus grave c’est que le même rapport confirme que les élus savaient dès 2009 qu’il y avait de l’amiante au sein de l’usine et malgré cela les salariés étaient obligés de travailler sans la moindre protection », poursuit le communiqué.

« Si aujourd’hui l’Eurométropole s’inquiète de la somme faramineuse de 180 millions d’euros qu’elle devra débourser pour payer les travaux de réfection, le détournement des déchets vers d’autres sites pendant le désamiantage et aussi l’indemnisation de l’entreprise, personne ne se préoccupe de la santé des salariés qui étaient exposés durant de nombreuses années à l’amiante sans que leur employeur mette à leur disposition les équipements de protection individuels », poursuit le communiqué. 

Raison pour laquelle le syndicat CGT indique en fin de communiqué qu’il charge ses avocats de « déposer plainte avec constitution de partie civile devant le doyen des juges d’instruction du tribunal de grande instance de Strasbourg, afin que soit diligentée l’ouverture d’une information judiciaire ». Une plainte qui conduira à ouvrir un dossier, précédemment classé par le parquet, après un procès-verbal de l’inspection du travail dressé au sujet de la présence d’amiante sur le site de l’usine d’incinération. 

Contacté par nos soins, le groupe Séché, exploitant délégué de l’usine, ne réagit pas pour le moment à ce dépôt de plainte.

Commenter cet article