L'Union départementale CGT de Seine Maritime : pour un grand 1er mai de lutte sans les ennemis des salariés !

Publié le par FSC

Déclaration de la Commission Exécutive de l’UD CGT 76

La situation à venir est lourde de menaces contre les travailleurs, les retraités, les privés d’emploi et leurs familles.

Les bases mêmes de nos garanties collectives fondamentales sont attaquées.

L’Accord National Interprofessionnel de 2013 a permis l’entrée en force des groupes assurantiels qui veulent privatiser la protection sociale.

Le gouvernement Hollande a multiplié les lois contre les droits des salariés et contre les services publics : loi Rebsamen, loi NOTRe, loi de transition énergétique, loi Macron, loi Touraine…

La loi El Khomri a posé les bases pour casser le Code du travail, faciliter les licenciements, et en finir avec la hiérarchie des normes.

Pour résumer c’est toujours plus pour les patrons et le CAC 40 (CICE), toujours moins pour les salaires et le salaire socialisé

La CGT, en Seine Maritime, comme nationalement a pris ses responsabilités en étant le moteur d’un large front de résistance des salariés et des jeunes (avec FO, Solidaires, la FSU, l’UNEF, l’UNL et la FIDL).

La mobilisation a été croissante au moyen de la grève et des manifestations. Le gouvernement Hollande-Macron-Valls s’est retrouvé minoritaire devant 70% de la population qui rejetait la loi travail.

Le gouvernement a maintenu son projet patronal, en utilisant la répression et le 49-3. Il ne s’est trouvé que la CFDT de Laurent Berger pour soutenir cette régression terrible exigée par le MEDEF !

Le 7 mars 2017, l’UD CGT 76 avec les syndicats du public et du privé a mobilisé et participé à la manifestation nationale, en défense de la Sécu, des Hôpitaux et des services publics, pour le retrait de la loi Touraine. Nous avons donné un sérieux avertissement pour ce gouvernement et celui qui prétendrait poursuivre cette politique de destructions.

Les combats décisifs restent devant nous pour l’abrogation de la loi Travail, la défense des conventions collectives et des statuts nationaux et particuliers. Des grèves récentes menées par la CGT en Seine Maritime (Legrand, Thales, Endel, Energie, CHU, Ponticelli, Carrefour, CEPIC……) indiquent que les salariés ne lâchent rien pour arracher aux patrons des hausses de salaires et changer profondément les choses.

Pour les combats d’aujourd’hui et de demain, la CGT ne lâchera rien !

Consciente que la défense des droits des travailleurs et l’obtention de droits nouveaux ne passera que par la lutte, l’UD CGT de Seine-Maritime soutiendra toutes les initiatives de grèves, de manifestation, de blocage de l’économie, contre les attaques du patronat et du gouvernement quel qu’il soit.

Dans un climat de confusion volontairement organisé, la CGT se doit de proposer des bases claires d’unité, de résistance et de conquêtes pour les salariés.

C’est ce que l’Union départementale CGT 76 décide de faire en lien avec les UL, les professions et les syndicats pour le 1er mai :

L’Unité des salariés sur leurs intérêts, nécessite le combat de la CGT sans concessions contre toutes les campagnes (notoirement d’extrême droite), racistes, xénophobes, sexistes.

L’Unité des salariés du public et du privé est nécessaire pour défendre chaque conquête et écarter la division voulue par ceux qui en appellent à casser le statut de la fonction publique après s’en être pris au code du travail, par ceux qui en appellent à supprimer les régimes particuliers de retraite.

L’Unité c’est la clarté sur les revendications et la défense des conquêtes, cela exclut toute alliance contre nature avec ceux, telle la CFDT de Berger, qui se sont fait les promoteurs de la Loi El Khomri, de la loi Touraine, du blocage des salaires…

L’expérience et la volonté d’efficacité nous amène à cette nécessaire clarté, plutôt que de parler de 1er mai « sans exclusive ». Nous n’organiserons pas le 1er mai avec ceux qui se sont comportés en ennemis des salariés.

En conséquence, l’Union départementale CGT appelle à préparer un grand 1er mai de lutte, un 1er mai revendicatif, pour :

  • La défense de la Sécu et du salaire socialisé.
  • La défense du pouvoir d’achat des retraités.
  • La défense des retraites par répartition et des régimes particuliers, l’abrogation des mesures s’attaquant à nos retraites depuis 1993.
  • La défense de tous les emplois et l’interdiction des licenciements.
  • La défense des services publics
  • L’arrêt des cadeaux aux patrons, la hausse des salaires dans le privé et la hausse du point d’indice dans le public.
  • L’abrogation de la loi Travail, la défense des conventions collectives et des statuts.
  • L’amnistie de tous les militants condamnés et l’arrêt des poursuites en cours.
  • La paix et la fraternité entre les peuples, le refus du racisme et du sexisme.

Comme pendant la loi travail, nous prendrons les contacts avec ceux qui se retrouvent sur ces revendications pour réussir ce 1er mai.

Déclaration adoptée à l’unanimité

Commenter cet article

moreno 17/04/2017 12:56

paroles paroles... quand on sait qu'un membre important de cette ud est anti fsm au motif que la fsm c'est bachar el assad, poutine et kimjong un selon ses mots dans mon syndicat national... ça me fait rigoler...!!!