La Poste à Nevers : nouvelle grève contre la réduction de l'ouverture des bureaux

Publié le par FSC

SOURCE : Le Journal du Centre

Lundi 12 juin, à l’appel de la CGT FAPT, une partie du personnel de la Poste du secteur de Nevers était en grève. Une mobilisation contre la réduction des heures d’ouverture des bureaux et le changement du règlement intérieur notamment.

Comme le 2 juin, les agents, à l’appel de la CGT FAPT, se sont rassemblés devant le bureau central de Nevers pour manifester contre la réduction des heures d’ouverture envisagée par la Poste dès cet été sur les bureaux du secteur de Nevers, dont celui du centre-ville (moins 4h par semaine et fermeture entre 12h30 et 13h30).

Une pétition devait être remise à la direction dans la journée. 500 signatures ont été recueillies, selon la CGT FAPT. « Rien n’est signé pour l’instant », précise la direction Bourgogne Sud de La Poste, qui justifie la réduction de l’ouverture par une baisse de fréquentation : par exemple, -5 % entre 2014 et 2015, -5,5% entre 2015 et 2016 sur le bureau de Nevers centre.

 

Le règlement intérieur obligera les agents à tourner sur l'ensemble des bureaux de Nevers

Autre sujet de mobilisation des agents : le changement de règlement intérieur, obligeant les agents à tourner sur l’ensemble des bureaux de Nevers.

Pour Vincent Petit, secrétaire du CHSCT, cette mesure va impliquer des difficultés de gestion des plannings, et pour le personnel qui devra se souvenir du fonctionnement des alarmes et du code des coffres de tous les établissements.

Autre crainte des représentants du personnel : que cette mesure casse les liens et la relation de confiance entre la population et les agents dans les bureaux.

Selon la direction, l’objectif de ce roulement dans les bureaux est de proposer « une montée en compétence et une variété dans l’activité », et de « permettre à tous les agents d’avoir un samedi libre sur trois ». Ce règlement intérieur sera abordé en CHSCT mardi 13 juin. 

"On ne lâchera rien tant que nous n'aurons pas de suite favorable de la direction", précise Olivier Thiller, secrétaire départemental de la CGT FAPT.

 

Commenter cet article