PAS de LÉGITIMITÉ pour les contre-réformes Macron !

Publié le par FSC

Deux faits majeurs accompagnent la conquête parlementaire de Macron et des siens :

  1. C'est l'Assemblée la plus mal élue de la 5e république avec une abstention massive et majoritaire dans le pays :

    57% et 26 millions d'abstentionnistes
    2 millions de bulletins blancs et nuls


     
  2. Le mode de scrutin utilisé fausse  grossièrement la représentation nationale : à la proportionnelle Macron n'aurait absolument pas la majorité absolue dans ce parlement et des millions et des millions de citoyens ne sont pas représentés!

UNE CONCLUSION MAJEURE de cette séquence électorale :

Macron s'il dispose des moyens institutionnels d'appliquer sa politique NE DISPOSE PAS DE LA LÉGITIMITÉ POLITIQUE pour s'attaquer au code du travail, mettre en cause les libertés publiques, s'en prendre aux petits retraités, défaire l'education nationale ...

En un mot mettre en oeuvre les exigences de l'Union européenne de contre-réformes dites structurelles !

Pour le mouvement social et syndical l'heure est donc à la résistance résolue pour la défense des conquis et de nouvelles conquêtes !

Résistance que de nombreux appels à l'action de nombreuses organisations syndicales de la CGT en particulier, annoncent déjà !

Rien n'est donc joué : le tsunami macronesque annoncé et souhaité par les médias aux ordres peut être jugulé!

 

  • 63% des français ne font pas confiance à Macron pour “réformer” le code du travail alors qu’il veut détruire le code du travail avec une loi travail 2.0 par ordonnance
  • 63% des français ne font pas confiance à Macron pour “réformer” la fiscalité, alors qu’il veut supprimer l’ISF pour les riches et augmenter la CSG pour les travailleurs.
  • 57% ne lui font pas confiance pour “la moralisation de la vie publique”

 

Commenter cet article