Soubie, l'expert analyse la méthode d'enfumage de Macron et de ses soutiens

Publié le par FSC

Dans l'émission "C'est dans l'air" du mercredi 7 juin, l'expert "es-syndicats" Raymond Soubie ex conseiller social de Sarkozy livre son appréciation de la méthode Macron en même temps que ses prévisions dans la période qui vient :

  1. Macron ne reculera pas dans son attaque contre le droit du travail, pour ne pas se déjuger par rapport à ses déclarations de campagne pour ne pas décevoir les soutiens du monde de la finance et du patronat et pour aller au devant des exigences internationales.
    Et -ce que ne dit pas Soubie- en premier lieu de l'Union européenne et de Merkel qui tous attendent des réformes de structure en retour de leur confiance de classe aux contre-réformateurs.
    Et contrairement à la loi El Khomri présentée en fin de quinquennat Hollande il est en situation politique hautement favorable ("début de l'allée du roi").
    C'est donc aussi dire l'ampleur de la mobilisation à construire !
     
  2. Il doit en même temps crédibiliser la concertation​​​​​​​

Donc sur des sujets présentés comme majeurs dans les discours, alors qu'ils ne le sont pas il va céder du lest et de donner l'exemple du niveau de déconcentration de la négociation : au niveau de la branche ou de l'entreprise. Sa pensée initiale c'est le niveau de l'entreprise que Macron privilégie. Il va donc sans doute faire des "concessions" à FO à ce sujet en donnant un certain rôle aux accords de branche.
Sans remettre bien sûr ajoutons nous le sens majeur de la contre-réforme qui est de faire prévaloir le contrat (quel que soit le niveau de concertation) sur la loi!

Nous voilà avertis une fois de plus.

Ces 48 réunions prévues avec les organisations syndicales c'est de l'enfumage et la détermination du nouveau pouvoir à inverser la hiérarchie des normes, à donner tout pouvoir aux entreprises en précarisant massivement les salariés est entière.

Cette véritable mise en scène de la concertation étant destinée à la fois à tenter de rallier certains syndicats - et la CFDT en premier lieu- à les écarter de la lutte et à mystifier l'opinion publique qu'ils savent hostiles à cette contre-réforme.

La bataille de l'opinion est dors et déjà engagée, encore ne faut-il pas côté syndical entretenir  la moindre illusion sur les objectifs du pouvoir et sa détermination à y parvenir!

Ce qui jusqu'à présent n'est pas le cas, y compris à la direction de la CGT!
 

Autres déclarations de Soubie au cours de la même émission :

"Le but de la réforme est de donner plus de flexibilité aux entreprises"

"Tout est vérouillé à l'Elysée mais ça ne doit pas paraître"

Commenter cet article

MARCHETTI Phiilippe 08/06/2017 13:58

Et si subitement la France s'arrêtait ? Un peu comme en 68 ?
Y dirais quoi le Macron ?