Communiqué COLLECTIF NETTOYAGE UD CGT 75

Publié le par FSC

M. Le Président de VDS ,

Recevez vos salariés grève depuis 2 mois et demi

avec leurs soutiens syndicaux

 

jeudi 20 juillet après midi

 

 

 

Des salariés de Verde Distribution Services travaillant pour leCentre des finances du 2ᵉ arrondissement sont entrés en grève le mardi 25 avril pour le respect de la Loi et de la Convention Collective par leur employeur au sein d'un immeuble de l'administration publique.

 

Depuis le mardi 25 avril le dirigeant de la société ne s'est jamais déplacé voir les grévistes et ne les a même jamais invités à venir discuter avec lui.

Au contraire les salariés se sont imposés le 15 mai en allant nombreux soutenus par d'autres salariés qui s'étaient mis en grève pour notamment les remboursements de pass-navigo ou le paiement de travail supplémentaire effectué mais non rémunéré à ce jour et aussi par solidarité avec les grévistes de la rue de la banque. Depuis aucune proposition de rencontre n'a été faite par le patron de VDS.

 

Les grévistes soutenus par le collectif cgt du nettoyage parisien ont envoyé le jeudi 12 juillet un courrier demandant à rencontrer le patron de VDS le jeudi 20 juillet après midi.


 

Les salarié-es du Nettoyage demandent seulement l'application stricte

du Code du travail et de la Convention collective

 

- M. Konateh, en congé autorisé, a repris son travail, dans les locaux de l'administration du 1er au 10 mars inclus. La nouvelle société, VDS, ne s'est pasmanifestée auprès de lui avant le 13 mars.

Le contrat à durée indéterminée de M. Konateh s'est poursuivi en toute légalité à compter du 1er mars. VDS, refuse de le reconnaître dans ses effectifs et refuse de le rémunérer.

- Deux salariées travaillant chacune 70h41 par mois, ont vu horaires et salaire diminuer à 58,50 h. En vertu des articles 6-2-6 et 7-2 de la convention collective, elles doivent bénéficier du maintien de leur rémunération mensuelle

- Le chef d'équipe a reçu un avertissement le lendemain de sa participation à une journée de grève, et, alors qu'il refusait la diminution d'heures que voulait lui imposer VDS et se montrait solidaire avec ses collègues.

 

 

Les salarié-es du Nettoyage ne sont pas des esclaves ;

ils ont droit a minima au respect du code du travail

et de la convention collective par leurs employeurs.

 

Pour soutenir financièrement les grévistes :

chèques à l’ordre de « Solidarité grévistes CGT » à adresser à

 

 

CGT Finances Publiques Paris – 6, rue Saint-Hyacinthe – 75001 Paris.

Publié dans Luttes - actualités

Commenter cet article