Les étudiant·e·s refusent une baisse de leurs APL !

Publié le par FSC

Communiqué de l'Union des Etudiants de France !

Alors que le gouvernement envisage la baisse des Aides Personnelles au Logement et ce dès la rentrée prochaine, l’UNEF rappelle que ces aides sont indispensables aux étudiant∙e∙s dans l’acquisition du logement autonome, et que toute baisse de celles-ci constituerait une attaque grave.

La baisse des APL : une mesure qui toucherait 800 000 étudiant∙e∙s

Ce Jeudi 20 juillet 2017, Gérald Darmanin, Ministre des comptes publics, auditionné lors du débat d’orientation budgétaire 2018 de l’Assemblée Nationale, a annoncé la volonté du gouvernement de réduire les dépenses publiques et en particulier les aides personnalisées au logement (APL). Matignon a par la suite confirmé que les APL seraient baissées de 5 euros par mois à partir d’octobre prochain. 40% des alocataires de cette aide sont les étudiant∙e∙s, qui sont 800 000 à en bénéficier pour un montant moyen de 225 euros par allocataire, ils seraient donc les principales victimes de cette mesure.

Les APL : une aide indispensable pour l’accès au logement

L’accès au logement autonome est indispensable afin de permettre l’accès à l’autonomie, à la filière de son choix, mais également la réussite au sein de l’enseignement supérieur. Pourtant de nombreux obstacles empêchent l’accès au logement autonome, en premier lieu le coût des loyers.

Représentant près de 54% des dépenses mensuelles, le loyer pèse lourdement sur le budget des étudiant-e-s et pénalise les plus précaires. Alors que les tarifs de loyer sont en constante augmentation d’année en année et que la mise en place de l’encadrement des loyers est retardée dans les principales villes universitaires, les étudiant-e-s ont plus que jamais besoin d’aides publiques importantes pour réussir à se loger.

Permettant de couvrir jusqu’à la moitié des dépenses de logement, les APL sont donc indispensables pour garantir un droit au logement au plus grand nombre. Ces 20 milliards de dépenses publiques que constituent les APL sont donc un investissement favorisant ainsi la réussite universitaire et l’autonomie des jeunes.

Alors que la moitié des étudiant-e-s se salarient d’ores et déjà pour financer leurs études, une baisse des APL signifierait une dégradation des conditions de vie et une attaque contre la réussite à l’université.

 

L’UNEF appelle le gouvernement à reculer sur sa volonté de baisse des APL, et exige des mesures fortes en faveur des étudiant∙e∙s.

L’UNEF appelle donc le gouvernement à reculer sur cette mesure. Au contraire les étudiant∙e∙s attendent des gestes forts leur permettant l’accès au logement de toutes et tous.

L’UNEF revendique donc :

-L’augmentation de 20% des APL

-La mise en place de l’encadrement des loyers dans toutes les villes universitaires

-La construction de logements CROUS.

L’UNEF appelle enfin tous les jeunes à signer massivement la pétition pour démontrer leur volonté de voir les APL sauvegardées.

Décidémment plus que jamais à cette heure des contre-réformes généralisées :

 

 

Commenter cet article