Mobilisation contre la loi travail et les guerres : 14 juillet à l'initiative de Front social

Publié le par FSC

Contre la guerre, les ordonnances
et l'état d'urgence permanent,

3 raisons de manifester le 14 juillet !

Front Social

• Manifestons le 14 juillet contre la guerre

14 juillet - Macron s'affiche en chef de guerre avec Trump. L'épouvantable président des USA, raciste et misogyne, lui sert de complice. Pitoyable… et dangereux ! La fête de la prise de la Bastille est défigurée depuis trop longtemps par les démonstrations de force militaire. Macron en rajoute avec sa communication de monarque : « Vive la guerre, tous avec Trump. »

• Manifestons le 14 juillet contre la guerre sociale de Macron

14 juillet - Avec Macron, c'est l'été meurtrier. Ses députés l'autoriseront à gouverner par ordonnances, qui sont les munitions de sa guerre sociale. Obsédé par la destruction du Code du travail, il étend son offensive au contrat de travail, à la sécurité sociale et pour les licenciements. « Vive le chômage et le Medef », voilà son cri de guerre.

• Manifestons le 14 juillet pour nos droits et nos libertés contre l'état d'urgence permanent

 

14 juillet - Macron veut transformer l'état d'urgence en état d'exception permanent, intégré à la loi ordinaire. Préfets, Procureurs, policiers et militaires auront le droit de perquisition, d'assignation à résidence, de réprimer les quartiers populaires et les manifestations, sur simple ordre du gouvernement.

Le Front Social, pour ces 3 raisons, appelle à faire du 14 juillet une journée de reconquête populaire, de contre offensive sociale et de manifestation. Venez nombreux en participant au défilé des luttes sociales permettant d'unir tou.tes celles et ceux qui ne veulent pas subir la politique de Macron et défendre d'autres choix que la regression sociale.

RDV vendredi 14 juillet 

14 heures 

Place Clichy à Paris

Commenter cet article

smp 15/07/2017 20:10

Et oui depuis que Robespierre à été liquidé en 1794 afin de permettre à la réaction bourgeoise de mettre un frein à la révolution, le 14 juillet à été récupéré par cette clique de toutes les époques. mais lutter contre macron et ses ordonnances sans lutter de façon conséquente et consciente contre le capitalisme-impérialisme français (et bien français) le patronat la bourgeoisie revient comme en 2010 à attendre le bon vouloir d'élus dit de gauche aux prochaines élections, ou pour une motion de censure. Non ce sont par des luttes de masse et de classe! on leur rentre dedans et on n'attend pas la rentrée! il y en a qui on ce courage, imitons les! amicalement mtn.