CGT Interim : SOLIDARITÉ AVEC LA RÉPUBLIQUE BOLIVARIENNE DU VENEZUELA ! NON À L’INTERVENTION ÉTRANGÈRE !

Publié le par FSC

SOURCE : Le site de la CGT Interim

 

SOLIDARITÉ AVEC LA RÉPUBLIQUE BOLIVARIENNE DU VENEZUELA !

NON À L’INTERVENTION ÉTRANGÈRE !

La violence subie par le peuple vénézuélien durant ces derniers mois et les tentatives des Etats-Unis et de l’Union européenne pour tenter de renverser par la force un gouvernement populaire et démocratique, mettent en danger les politiques sociales mises en place par la Révolution bolivarienne, au Venezuela et en Amérique latine, pour faire reculer la pauvreté, le chômage et la précarité.

Soutenue par les Etats-Unis, l’Espagne, l’Union européenne, et les grands médias nationaux et étrangers, la soit disant « opposition démocratique et pacifique » vénézuélienne, mène une campagne violente et raciste qui cherche à déstabiliser et à renverser par des actions terroristes et une intervention militaire étrangère, un gouvernement élu démocratiquement.

L’offensive pour empecher la tenue des élections à l’Assemblée Constituante du 30 juillet dernier et l’attaque contre une base de l’armée bolivarienne constituent des preuves supplémentaires.

Alors que le peuple vénézuélien, libre et souverain, a voté massivement pour élire ses représentants en dépit des attaques terroristes, les récentes menaces de l’Union européenne de mettre en œuvre des sanctions économiques et la toute dernière menace des Etats-Unis d’intervenir militairement contre la République bolivarienne du Venezuela, constituent une agression impérialiste inacceptable.

Ces derniers jours, l’offensive lancée par l’opposition est montée d’un cran.
Des bandes fascistes armées ont attaqué avec une violence inouie les travailleurs de plusieurs entreprises nationalisées. Les attaques de ces groupes terroristes ont pu etre repoussés par les travailleurs, les syndicalistes et la Garde nationale bolivarienne.
Les bandes fascistes vénézuéliennes qui sèment la terreur dans certains quartiers et villes du Venezuela présagent déjà du danger qu’encourt la Révolution bolivarienne si jamais cette « opposition » prenait le pouvoir. Ce serait la fin des conquetes sociales et l’instauration du fascisme.

Dans ces moments terribles où l’opposition fasciste cherche à provoquer une intervention militaire et à détruire une expérience gouvernementale progressiste issue de grandes mobilisations populaires, les syndicalistes nous avons la responsabilité d’exprimer notre solidarité avec la Révolution bolivarienne du Venezuela et son gouvernement.

La CGT Intérim, fidèle à ses traditions internationalistes et ses valeurs de Progrès social et de solidarité avec les travailleurs du monde entier, condamne avec la plus grande fermeté l'agression politique et internationale dont est victime le Venezuela et manifeste son soutien inconditionnel à la Révolution bolivarienne et à son gouvernement.

Samedi, Août 12, 2017 4:20 PM
USI CGT

Commenter cet article