La CGT de Haute Corse : la précarité devient la règle et le patronat peut se réjouir !

Publié le par FSC

 

Pour l’UD-CGT de Haute-Corse, après ces ordonnances, « la précarité devient la règle et le patronat peut se réjouir ». 
Pour Jean-Pierre Battestini, le secrétaire général de l’UD CGT 2B « ces ordonnances constituent une attaque sans précédent contre le Droit du travail et les protections collectives des salariés.

Contrairement à ce qu’annonce le 1er ministre ce sont les salariés des TPE/PME qui seront les plus touchés par ces mesures.

En Corse notamment, alors que la précarité touche des dizaines de milliers de travailleurs malgré un socle garanti par la loi, la loi de la jungle sera généralisée.

Durée du travail, primes conventionnelles, durée et nombres de CDD, temps de travail ; tout pourra être remis en cause entreprise par entreprise ce qui favorisera un dumping social général. Les licenciements notamment par rupture conventionnelle (plus de 2000 en Corse chaque année) seront étendus et facilités tandis que les indemnités prud’homales seront plafonnées et les délais de saisie réduits ».


La CGT, qui en conclusion de son communiqué annonce la réunion de sa commission exécutive lundi, appelle d’ores et déjà les Corses à se mobiliser avec l’ensemble des salariés du pays le 12 septembre prochain. 

Commenter cet article