La Commission exécutive de FO, loi travail : nombre d’éléments constituent aujourd’hui une régression sociale et sont en tant que tels inacceptables !

Publié le par FSC

Commission exécutive de FO du 4 septembre :

Excepté le passage obligé de reconnaissance du "travail réalisé par la confédération depuis trois mois en application du réformisme militant" pour ne pas désavouer frontalement le positionnement de Mailly et de la direction confédérale de FO il y a la reconnaissance contrairement à ce que ledit Mailly claironne à longueur de média qu'au fond cette contre-réforme constitue bel et bien une régression qui justifie le refus d'approuver les mesures qui seront proposées dans le cadre des consultations officielles et obligatoires.

Dont acte !

En tout cas de quoi nourrir l'engagement de nombreuses structures de FO dans la résistance amorcée à partir du 12 septembre!

______________

 

Les ordonnances sur le Code du travail ont été rendues publiques par le gouvernement.

La commission exécutive souligne le travail réalisé par la confédération depuis trois mois en application du réformisme militant qui se traduit par l’obtention de certaines garanties et le blocage de nombreuses dispositions.

A contrario, nombre d’éléments constituent aujourd’hui une régression sociale et sont en tant que tels inacceptables, ce qui explique notamment que dans les consultations officielles et obligatoires qui seront organisées, FO votera contre, et ce d’autant qu’à la lecture des textes d’autres éléments négatifs apparaissent.

Par ailleurs la commission exécutive considère qu’il faut d’ores et déjà examiner les possibilités de recours juridiques et estime qu’il est important que les confédérations syndicales puissent échanger rapidement entre elles sur la situation.

Elle demande au Bureau Confédéral d’examiner toute initiative permettant de développer les positions FO.

Adoptée : 28 pour ; 5 contre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article