Vous avez dit justice fiscale ?

Publié le par FSC

 

Sur France Inter ce matin Muriel Pénicaud fait tout son possible pour justifier la mise en pièce pour les salariés des garanties offertes par le code du travail en prétendant que sa contre-réforme est équilibrée et juste.

Niant au passage l'existence de la lutte des classes, et que les choix de son gouvernement sont effectués en faveur des plus riches.

Alors que pour  s'en tenir à ses choix effectifs et présents concernant la fiscalité le caractère de ces choix en faveur des plus fortunés ne peut pas être contesté.

Et c'est le 20 heures de la 2 qui au cours de l'interview du premier ministre, Édouard Philippe ce 31 août qui en fait la démonstration :

 

 

Ce sont donc les retraités à partir du seuil de 1200 euros par mois,

qui sont les grands perdants de la réforme fiscale projetée par Macron et les siens en opérant une ponction vers disent-ils les actifs et la jeunesse!

En réalité vers les plus riches et en se gardant de toucher ne serait-ce qu'un centime des actionnaires, des grands patrons, des spéculateurs et des fraudeurs fiscaux (grandes entreprises en tête) et qui coûtent la bagatelle de 80 milliards par an aux recettes publiques !!!!

De surcroît à partir d'une opération d'enfumage et de division qui consiste à désigner les générations antérieures en quelque sorte comme responsable du chômage des jeunes et de la précarité que le capital organise pour maximiser ses profits!

Madame Pénicaud vous avez dit que la lutte des classes c'est dépassé !!!!!

Commenter cet article

smp 01/09/2017 21:42

une parasite de plus celle qui chez danone fut drh et payer pour licencier! aura-t-elle droit aux œufs pourris?