Au travers des hauts fonctionnaires la fonction publique dans le collimateur ?

Publié le par FSC

SOURCE : le site de rené BIDOUZE

20 janvier 2018

      L’émission de David Pujadas « 24 h. L’info en questions » de ce vendredi 19 janvier avait pour thème : « Hauts fonctionnaires : une caste intouchable ? ». Y participaient Gérard Longuet, François de Closets, Vincent Jaubert et Agnès Verdier-Molinié.

       Personnellement, j’ai rencontré des hauts fonctionnaires à toutes les étapes de mon « Parcours citoyen et militant de plus de trois quarts de siècle », avant et après la création de l’Ecole nationale d’administration. De nombreux chapitres de mes ouvrages évoquent sans complaisance  les questions   spécifiques de la Haute Fonction publique.  Notamment pour ne citer que les plus récents :

  • « L’évolution historique des fonctions publiques d’emploi et de carrière en France et dans le monde ». IHS mai 2007 ;
  • « L’Etat et les fonctionnaires. De la plume sergent-major à internet » 2013

                   

Je pense qu’il revient aux responsables du mouvement syndical des fonctionnaires et à ceux des instituts syndicaux d’histoire sociale de relever et de réfuter les approximations et erreurs qui ont parcouru cette émission, ainsi que certains antécédents des personnages qui y participaient et que les nouvelles générations ne connaissent probablement pas. Nous serions ainsi dans la longue tradition du syndicalisme.

Quant à l’illustre Pujadas, on peut lui suggérer de traiter, par analogie avec le sujet d’hier, et en se regardant dans la glace, le sujet des « hauts-journalistes » et d’y joindre celui des « bouffeurs de fonctionnaires » qui les accompagnent parfois.

***************

René BIDOUZE repères :

-Fonctionnaire

 Receveur divisionnaire des Impôts honoraire

 

-Dirigeant national du mouvement syndical des fonctionnaires (1958-1978)

  Secrétaire du Syndicat national des Contributions indirectes 1958-1963

  Secrétaire général de la Fédération des finances CGT 1963-1970

  Secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) et

  Membre du conseil supérieur de la fonction publique 1970-1978

  Membre de la commission exécutive de la CGT 1969-1975.

 

  Membre du conseil d’administration de l’Institut CGT d’histoire sociale.

 

Je pense qu’il revient aux responsables du mouvement syndical des fonctionnaires et à ceux des instituts syndicaux d’histoire sociale de relever et de réfuter les approximations et erreurs qui ont parcouru cette émission, ainsi que certains antécédents des personnages qui y participaient et que les nouvelles générations ne connaissent probablement pas. Nous serions ainsi dans la longue tradition du syndicalisme.

Quant à l’illustre Pujadas, on peut lui suggérer de traiter, par analogie avec le sujet d’hier, et en se regardant dans la glace, le sujet des « hauts-journalistes » et d’y joindre celui des « bouffeurs de fonctionnaires » qui les accompagnent parfois.

 

 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article