Solidarité avec les communistes polonais : le rassemblement de samedi devant l'ambassade

Publié le par FSC

Pour rappel, pour la seule expression de leur opinion les communistes polonais risquent 2 ans de prison.

Leurs procès s'ouvrant le 1er février.

 Tomasz Młynarski, l’ambassadeur de Pologne à Paris, a refusé de recevoir une délégation sous prétexte d’un « agenda chargé ». « La valeur d’un homme ne se mesure pas à son statut. La valeur d’un homme réside dans son courage », révèle une citation célèbre. D’aucuns en manquent assurément…

Ont successivement pris la parole lors de ce rassemblement : Les Amis d’Edward Gierek, le Comité internationaliste pour la solidarité de classe (CISC), la Coordination communiste 59/62, le Front syndical de classe (FSC), Jeunes pour la renaissance communiste en France (JRCF), Parti communiste de la Fédération de Russie, Parti communiste révolutionnaire de France (PCRF), Pôle de renaissance communiste en France (PRCF), Parti communiste polonais (KPP).

En Europe la montée de la répression politique et syndicale est devenue plus qu'inquiétante. Tandis que la participation au pouvoir en Autriche de l'extrême droite et celle des nazis en Ukraine ne soulève la moindre émotion du côté des institutions européennes parallèlement comme dans les années 30 ce sont les forces progressistes et notamment les communistes qui font l'objet de campagnes d'interdiction et de mesures répressives.

En France depuis les manifestations contre la loi travail de 2016, plus de 4000 personnes ont été poursuivis pour leur activité syndicale, politique ou associative.

Dans son intervention le FSC a donc tenu à insister sur les dangers de la situation actuelle constitutifs de toutes les périodes de crise, et à rappeler les combats du passé et notamment comment à l'initiative de nos anciens de la CGT-U  alliés au jeune parti communiste en 1934 ils ont été capables de rassembler et de barrer la route fascisme évitant à la France avec le Front Populaire la situation de l'Allemagne et de l'Italie!

Le patronat et la bourgeoisie française ne pouvant prendre leur revanche qu'avec l'intervention des chars de l'étranger!

Dans ce domaine aussi il serait suicidaire de séparer au nom de l'indépendance syndicale par une muraille de Chine les tâches relevant du combat proprement syndical et celles relevant du champ politique.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

yvette Genestal 29/01/2018 12:14

Dommage que le rassemblement n'ait pas été plus large ..