Chloredecone : scandales en Guadeloupe !

Publié le par FSC

Notre camarade Philippe BELAIR nous communique :

EXTRAITS :

Depuis bientôt quatre ans, aucune information n'est délivrée par les préfectures devGuadeloupe et de Martinique à propos de la pollution globale de l'environnement et de la contamination globale de ces deux populations par le chlordécone. Ce silence masque la poursuite d'un empoisonnement où sont impliqués l'Etat français et l'Union européenne. Aprèsavoir consulté un cabinet d'avocats spécialisé dans le droit de l'environnement, l'association, EnVie-Santé, a décidé de former un recours en justice pour la modification des LimitesMaximales de Résidus (LMR) chlordécone, sachant que celles-ci prévoient des tolérances très supérieures pour les végétaux issus de l'agriculture tropicale...

 

TEXTE COMPLET :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Justice Rendall 14/05/2018 19:34

Il serait peut être intéressant de faire savoir aux populations concernées par la contamination de leur sol au chlordécone, qu'un médicament existe pour détoxiquer l'organisme de cette pourriture?



En effet lors de l'intoxication d'ouvriers qui travaillaient dans l'usine de fabrication du pesticide incriminé, la cholestyramine a été utilisée avec succès pour détoxiquer ces derniers.



Elle est vendue par une entreprise en Belgique sous le nom de Questran, en Suisse sous le nom de Quantalan, et au Canada sous le nom Olestyr. Et ceci depuis 1987. Ces médicaments utilisés à l'origine pour faire diminuer le taux de cholestérol ont la propriété de casser les molécules de chlordécone, permettant ainsi leur évacuation par les voies naturelles de l'organisme. Faîtes tourner l'info!