LYON : la répression anti-CGT

Publié le par FSC

Le nombre de militants traduits devant les tribunaux sous différents motifs indique la volonté du pouvoir d'état, macronien à l'heure actuel dans la continuité du pouvoir antérieur socialiste de réduire les travailleurs au silence et de tenter d'empêcher la montée des luttes.

La dénonciation de cette politique constitue donc un acte d'autodéfense articulé autour de l'affirmation que seule la lutte est porteuse de progrès social contre les tenants d'un "dialogue" perdant et pipé avec le patronat et le gouvernement comme celui prôné par les dirigeants de la CFDT!

 

***************

SOURCE : le site confédéral de la CGT

Le 12 mai 2016, en pleine lutte contre la Loi Travail, une banderole était déposée sur le balcon de la permanence du député Jean-Louis Gagnaire à Saint-Étienne, par quatre camarades. Le ministre de l'Intérieur de l'époque, Bernard Cazeneuve, demandait à la justice de punir nos camarades. Dont acte. Nina, Jules, et Yvan, d'abord relaxés en première instance, ont été condamnés en appel le 16 janvier 2018 à 6 176 euros d'indemnités et amendes pour effraction, Jules écopant d'une peine supplémentaire de quatre mois de prison avec sursis pour rébellion. Martin, le quatrième camarade, a lui écopé d'une condamnation en première instance à 3 850 euros, huit mois de prison avec sursis et cinq ans d'inscription au casier judiciaire. Motif ? Il aurait blessé seul sept policiers équipés en tenue anti-émeutes en moins d'une minute...
Martin fait appel de sa condamnation et, après que la partie adverse a versé une nouvelle pièce, une vidéo cryptée, totalement illisible, le procès a été reporté aujourd'hui 5 février.

Ces procès sont iniques ! Il s'agit de faire de nos camarades un exemple pour que la peur s'empare des militants de la CGT et de stigmatiser notre organisation syndicale afin de rendre inaudibles les valeurs d'égalité, de justice et les propositions portées par la CGT !

Rassemblement à 13 heures

devant la Cour de Lyon ce 5 février !!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article