MACRON : le privatiseur en chef des outils stratégiques de notre indépendance : à présent la SNCF en ligne de mire !

Publié le par FSC

Ce que les "grands" médias cachent : la cohérence en trahison des intérêts nationaux de la contre-réforme de la SNCF.

Cette dernière s'inscrivant à la fois dans la mise en œuvre des directives européennes Et dans le bradage industriel et le dépeçage des grandes entreprises françaises comme ALSTOM.

L'abandon à Siemens du secteur ferroviaire d'Alstom , soumettant le système ferroviaire français lui-même aux intérêts allemands.

 

******************

 

Rediffusion ce dimanche 1er avril sur la chaîne LCP du documentaire "Alstom une affaire d'état ?"

RAPPEL des faits :

Grâce à une opération combinant le principe d'extéritorialité (ingérence des USA pour imposer leurs intérêts incluant le rôle du département de la justice), le chantage, les mesures punitives (arrestation et détention arbitraire durant 14 mois du dirigeant  Frédéric Pierucci ) General Electric s'est emparé de la division nucléaire d'Alstom (production de la  turbine Arabelle) et se trouve à présent en situation de monopole dans ce secteur stratégique.

C'est sous le mandat de Hollande que ce bradage a eu lieu.

Montebourg a mimé une attitude de résistance pour s'incliner au final.

Et Emmanuel Macron à l'époque secrétaire général adjoint puis ministre de l'économie succédant à Montebourg ayant a donner son avis sur cet abandon d'Alstom aux USA a donné son aval à l'opération accompagné de l'argumentation suivante pour justifier le laisser faire et la trahison des intérêts nationaux :

"Nous ne sommes pas légitimes pour intervenir, nous ne sommes pas dans une économie dirigée, on n'est pas le Vénezuela !"

 

 

Un peu plus tard sous la présidence de Macron c'est la branche ferroviaire d'Alstom qui cette fois est bradée à Simiens.

A présent c'est la SNCF que Macron entend livrer aux intérêts privés en prétendant mensongèrement que ce n'est pas la privatisation qui est l'objectif de la contre-réforme;

C’est le bradage et le démantèlement de tout notre système de transport ferroviaire qui est mis en place. Ceci est inscrit dans le marbre des directives et traités européens.

Les lignes de chemin de fer et les trains ne seront plus soumis qu’à celle des actionnaires allemands ou autres.

Beaucoup de lignes, de gares, de trains, seront supprimés, au profit des bus, des camions, des avions.

Un mensonge de plus qui illustre les trahisons de l'oligarchie et du liquidateur en chef des intérêts nationaux et de l'intérêt général : Emmanuel MACRON !

VISIONNAGE du DOCUMENTAIRE !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article