solidarité avec les travailleurs de l’aluminium en lock-out au Québec

Publié le par FSC

Nos camarades du 

nous communiquent :

« Nous nous battrons pour nos droits. Dans la lutte, nous avons la possibilité de rencontrer d’autres travailleurs et de consolider notre combat, » a dit Danny Pilotte, un ouvrier de fonderie qui fait partie de plus d’un millier de travailleurs d’aluminium mis en lock-out par ABI Bécancour. Il s’adressait aux membres de la Ligue communiste sur le piquet de grève le 4 mars. L’usine est la deuxième fonderie d’aluminium en importance au pays et fait partie d’une importante industrie exportatrice.

Les travailleurs, membres de la section locale 9700 des Métallurgistes unis, sont en lock-out depuis le 11 janvier. Les patrons d’Alcoa et de Rio Tinto, les copropriétaires de l’usine, exigent des concessions à l’égard du régime de pension, de l’ancienneté et d’autres modalités. L’entreprise cherche à accentuer les divisions entre les jeunes travailleurs et les travailleurs expérimentés en ne respectant pas l’ancienneté lors de l’attribution des tâches.[...]

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article