Il y a 4 ans, Vadim Papura était assassiné par la junte fasciste de Kiev ... dans la maison des syndicats à ODESSA

Publié le par FSC

Tout en se réclamant hypocritement des droits de l'homme l'Union européenne se tait, nos médias se taisent et sont complices des crimes commis en Ukraine par les nazis.

Nous n'oublions pas !

Plus que jamais les forces démocratiques là-bas ont besoin de notre soutien !

*******************

SOURCE : le site de Nicolas MAURY

Le fascisme au pouvoir les ukrainien.ne.s savent ce que c'est ! La guerre, les persécutions politiques, religieuses, culturelles, linguistiques, économiques sont le quotidien des peuples de l'Ukraine et du Donbass. N'oublions jamais Vadim Papura, 17 ans, une des nombreuses victime de l’incendie de la maison des syndicats de Odessa de ce funeste 2 mai 2014

 
Vadim Papura, 17 ans, été parmi celles et ceux qui ne seront pas sorti vivant de l’incendie de la maison des syndicats de Odessa ce funeste 2 mai 2014.

Élève de première année de l’Université nationale de Odessa Mechnikov, militant du Komsomol (LKSMU) et du Parti Communiste d'Ukraine (KPU). Le jour de la bataille sur la place de Koulikovo, quand il a appris que les nationalistes se déplaçaient dans cette direction, il a tenté de s’échapper et avec les autres compagnons, et camarades, il s’est réfugié dans la maison des syndicats.

Selon sa mère Fatima Papura, son fils avait l'habitude de se rentre à des réunion et des actions pour des raisons idéologiques. Il manifestait ce 2 mai.

"Mon fils est mort dans cette terrible nuit. Il n’avait pas encore 18 ans. il était là pour son idéal et ses principes. Et maintenant il n’y a plus rien. Quand ils ont mis le feu à la maison des syndicats, il était là. Tentant d’échapper au feu il a sauté par la fenêtre. Mon bébé était là gisant sur le sol avec sa tête ensanglantée."

Les funérailles de Vadim se sont déroulées le mardi 6 mai 2014.

Vadim Papura est devenu un héros communiste dans les pays de l'ex-URSS et en Ukraine même. Il est devenu un modèle pour de nombreux jeunes antifascistes. Il a rejoint Daniel Fery, 16 ans, mort le 8 février 1962 au métro Charonne, dans le panthéon de celles et ceux qui sont tombé.e.s face au fascisme et qui ont donné leurs vies pour que vive la liberté.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article