Qui a tué mon père ? Hollande, Valls, El Khomri,  Sarkozy, Macron, Bertrand, Chirac responsables !

Publié le par FSC

Nos "grands médias" ont l'air bien embarrassés par le dernier et fulgurant livre d'Edouard Louis.

Son père ouvrier d'usine victime d'un accident du travail, le dos cassé, "reclassé" dans un boulot de balayage dans l'usine qui aggrave les conséquences physiques de son accident du travail.

La critique a tendance à réduire le propos à ce qui concerne les rapports d'un père et d'un fils, d'un père cultivant les valeurs de masculinité et d'un fils homosexuel.

Mais si cette dimension existe, ce livre ne se limite pas à cela, loin de là et ce qu'Edouard Louis dit c'est que le sort réservé à son père résulte de choix politiques et qu'il y a des responsables à cela qu'il nomme : Hollande, Valls, El Khomri,  Sarkozy, Macron, Bertrand, Chirac ...

En tout cas ce matin sur France inter dans Boomerang, l'émission d'Augustin Trapenard ses propos sont d'une rare force et ne prêtent pas à ambiguité dans son véritable réquisitoire contre la bourgeoisie, le capitalisme et son dernier champion, Emmanuel Macron :

SES PROPOS :

Ce qu'on voit avec Moussa [ Camara, Guinéen homosexuel menacé de mort dans son pays, menacé d'expulsion] c'est que des gens comme Emmanuel Macron ont du sang sur les mains parce qu'ils produisent la mort d'individus ...

Le point de départ de mon livre ... c'est que j'ai grandi dans ce petit village du Nord qui était un village ouvrier jusque dans les années 80, avant que les usines ferment. Et moi j'ai grandi dans un contexte dans les années 90 et 2000 où les gens n'avaient plus d'argent, plus d'emploi, plus d'espoir ... après mon arrivée à paris je me suis rendu-compte que pour la bourgeoisie, pour les gens que je croisais à Paris la politique n'avait pas vraiment d'effet sur leur corps, comme si le fait d'avoir de l'argent, le fait d'avoir des diplômes, du capital social selon Bourdieu vous protégeait en fait de la politique.

Et plus vous êtes dominé socialement plus vous êtes exposé à la politique et plus la politique peut vous tuer comme elle le fait aujourd'hui avec Moussa, comme elle le fait aujourd'hui avec mon père.

...

Ce à quoi on assiste aujourd'hui en France avec Macron, ... c'est ... la fin de la honte : macron c'est quelqu'un qui n'a plus honte; avec Macron on peut insulter les classes populaires; c'est quelque chose qui est vraiment une transformation du champ politique à laquelle on assiste aujourd'hui, lui qui n'arrête pas de dire "les ouvriers sont des fainéants", "les ouvriers bloquent la France" "ceux qui n'ont pas de travail empêchent notre pays de se transformer" "ce sont les riches qui tirent le haut de la cordée et qui tirent les fainéants du bas vers le haut" 

... peut-être que François Hollande pensait la même chose, peut-être que Jacques Chirac pensait la même chose, mais au moins ils le disaient pas ...

Et l'histoire de l'émergence d'Emmanuel Macron c'est l'histoire de l'espèce d'insulte permanente contre les dominés, contre les pauvres, et ça il y a quelque chose de terrible qui est en train de se passer dans ce basculement, dans cette disparition de la honte ... c'est pour ça que Macron fait partie du même moule [moud ?] que Donald Trump.

...

Je pense que les mouvements qui nous ont fait le plus progresser la société, ... c'est le mouvement contre les violences policières, ... c'est le mouvement gay, c'est le mouvement des cheminots aujourd'hui qui est un mouvement très important. En fait les cheminots ce contre quoi ils luttent aussi c'est la reproduction sociale, parce que si vous le faites comme veut le faire ce gouvernement aujourd'hui, si vous supprimez des lignes de train parce qu'elles ne sont pas assez rentables, parce qu'elles desservent des espaces enclavés, des espaces isolés, des petits villages du Nord de la France, du Sud de la France, vous condamnez encore plus les gens à l'impossibilité de la fuite ...

il y a aujourd'hui urgence à se battre !

A écouter à l'adresse :

https://www.franceinter.fr/emissions/boomerang/boomerang-07-mai-2018

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Aztec 11/05/2018 14:49

Les lois assassines El Khomri et Macron mettent tous les jours en danger de nombreux travailleurs.
Le libéralisme tant vanté par la bourgeoisie capitaliste est a sens unique! On peut vous virer sur le champs, mais vous, vous ne pouvez ni n'avez le droit de quitter votre poste! Ceci même s'il y a des risques importants pour votre sécurité!
Les "coups de putes" répréhensibles par ce qui reste de loi sont effectués sciemment notamment sur les chantiers tard, tôt ou le weekend quand les gens de l'inspection du travail font dodo...Avec Hollande, El Khomri, Macron, Gattaz et tous ces grands bourgeois nous voilà revenu au 19ème siècle.
Quelles grandes avancées nous donne cette UE vendue aux multinationales et à la grande finance mondiale...