Réseau SNCF paralysé mardi à Grenoble et Voiron

Publié le par FSC

SOURCE : Le Dauphiné

Réseau SNCF paralysé mardi à Grenoble et Voiron : la CGT revendique les actions de coupure électrique

La Fédération nationale des mines et de l’énergie (FNME) de la CGT a revendiqué ce mercredi à la mi-journée les actions menées mardi matin à Grenoble, qui ont conduit notamment à la rupture d’alimentation d’électricité –assurée par GEG (Gaz électricité de Grenoble)- de deux postes d’aiguillage de la SNCF.

Cet incident a conduit à la paralysie du trafic ferroviaire isérois, dix TER étant annulés et quatre autres trains, dont deux TGV en provenance de Paris, se trouvant bloqués en gares de Voiron et de Saint-André-le-Gaz.

Dans un communiqué, la FNME CGT indique que, «au-delà des manifestations, les salariés de l’énergie, à l’appel de la FNME CGT, sont intervenus de nouvelles fois sur l’outil de travail comme à Grenoble avec la coupure d’électricité du quartier de la mairie de Grenoble et de la ligne SNCF Grenoble-Voiron, avec le blocus d’accès ou l’occupation de nombreux sites de travail » [ailleurs en France].

« Toutes ces interventions sur l’outil de travail sont revendiquées par la FNME CGT, comme l’ensemble de celles décidées par les assemblées générales de grévistes », poursuit le rédacteur du texte.

La CGT explique par ailleurs que « depuis de nombreux mois, les électriciens et gaziers sont mobilisés pour l’avenir de leur emploi, de leurs entreprises et de leurs garanties collectives (…). Des centaines de milliers de manifestants à l’échelle nationale n’avaient comme seul objectif que de défendre le service public à la française . Les nombreux cas de défaillance de la privatisation des services publics à l’échelle internationale démontrent le bien-fondé de notre démarche », note encore la CGT pour expliquer ces actions.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article