SAMEDI 5 mai : la fête à Macron

Publié le par FSC

Ils font semblant de présenter cette initiative comme une initiative porteuse de violence bien que ces organisateurs comme ce matin encore sur France inter François RUFFIN disent leur volonté pacifiste.

Ils comptent sans doute sur leurs casseurs pour jeter le trouble et tenter de dresser l'opinion publique contre ceux qui résistent.

A moins que la lucidité qui monte sur le rôle de ces mouvements violents et la complicité policière ne les empêche cette fois de mettre en application leurs funestes intentions!

 

 

Rendez-vous dès 12 h à Opéra pour un pique-nique
et formation d’un joyeux cortège
À 14 h - départ du cortège place de l'Opéra vers Bastille

-------

Depuis un an, Macron est un Robin des bois à l'envers, prenant aux pauvres pour donner aux riches. Depuis un an, il impose au pays ainsi qu'à ses habitants et habitantes les plus fragiles une violente austérité dont les effets se font ressentir dans nos hôpitaux, nos maisons de retraite, nos écoles et nos universités. Pendant ce temps les multinationales font leur beurre sur le saccage de l'environnement et font disparaître les oiseaux.

En résumé :
tout pour ceux qui ont déjà tout ; rien pour ceux « qui ne sont rien ».


Mais tout ne se passe pas aussi tranquillement. Partout ça résiste : les cheminots évidemment, les facs également, Air France, les hôpitaux, les EHPAD, les éboueuses, les caissiers, les électriciennes, les femmes, les racisés, les chômeuses... Mais en ordre dispersé, sans leur trait d'union. Si ces ruisseaux de colère convergeaient, quel fleuve puissant ils formeraient !


Il y a autre chose aussi, moins visible, plus souterrain, mais plus massif, plus explosif : quelque chose qui ressemble à un vaste désir d’autre chose. Quoi ? On ne sait pas, ou pas encore.

Face à la grisaille du monde que Macron nous impose, faisons la fête et montrons de quoi serait fait cet "autre chose". Donnons à son premier anniversaire un tour inattendu et faisons lui comprendre que nous voulons une vie différente, plus juste, plus solidaire et plus conviviale. Premier anniversaire à l’Elysée ? Qu’il sente non pas la bougie mais le vent du boulet !

Au programme :
concerts, fanfares, chars, bonne humeur, jongleurs et cracheuses de feu mais aussi débats et organisation de la suite !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article