CAEN : des cheminots en grève nettoient une voie ferrée désaffectée pour dénoncer l'abandon du fret !

Publié le par FSC

INFORMATION reprise du site ça n'empêche pas Nicolas :

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/2018/06/caen-des-cheminots-en-greve-nettoient-une-voie-ferree-desaffectee-pour-denoncer-l-abandon-du-fret.html

 
A Caen, les cheminots ont souhaité marqué ce 23e jour de grève par une action symbolique / © AH

A Caen, les cheminots ont souhaité marqué ce 23e jour de grève par une action symbolique / © AH

3 normandie

A Caen, des cheminots opposés à la réforme ferroviaire ont marqué cette 23ème journée de grève par une action symbolique. Ils ont débrouissaillé une voie désaffectée autrefois utilisée pour le fret.

A la SNCF, ce lundi 28 mai marquait la 23e journée de grève. Le mouvement d'opposition à la réforme ferroviaire débuté le 2 avril dernier commence à laisser des traces, notamment sur les fiches de paye. "Une dizaine de jours grévée ça fait au moins un tiers du salaire en moins", déclare Guillaume Dauxais,  élu Sud Rail, "quand on entend qu'on emmerde le monde, faudrait que les gens se rappellent que perdre autant d'argent ça nous emmerde aussi". Mais cela ne semble pas affecter la détermination de la centaine de cheminots qui assistaient ce matin à l'assemblée générale au cours de laquelle ils ont voté la reconduction du mouvement.

La gare de Caen ce lundi 28 mai au 23e jour de grève / © AH

La gare de Caen lundi 28 mai au 23e jour de grève / © AH

Alors que la réforme ferroviaire doit être débattue à partir de ce mardi au Sénat, ils ont voulu attirer l'attention sur un sujet qu'ils jugent absent de cette réforme : le fret. Direction Blainville-sur-Orne, dans l'gglomération caennaise, pour un ménage de printemps sur une voie ferrée désaffectée. Avant l'ouverture à la concurrence en 2006, de nombreux trains de marchandise y circulaient.

 

© AH
© AH


"Il y avait des gros tonnages qui sortaient jusqu'à la fin des années 2000 : des granulats, des matériaux de carrière, de métallurgie, des céréales", raconte Marc Le Rochais, élu CGT. Aujourd'hui, le nucléaire constitue la principale activité de fret dans la région (Basse-Normandie). Et de dénoncer la logique de la route contre le rail, une logique loin des préoccupations écologiques du moment.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article