CONTRE-REFORME des retraites : Macron compte sur une campagne médiatique mensongère et le soutien de la CFDT

Publié le par FSC

Il entend présenter sa contre-réforme comme inspirée du souci de justice et d'égalité ("un euro cotisé donnerait lieu aux mêmes droits pour tous") alors que le système par point envisagé vise en fait globalement à diminuer les pensions de TOUS, à laisser la place en grand aux assurances, aux fonds de pension.

Pour ce faire le pouvoir entend s'appuyer sur la CFDT le système à points étant dans son programme, tandis que l'ardent désir de cette dernière d'être enfin considérée par le monarque la taraude.

Laurent Berger offrant en permanence ses services pour que les "réformes" réussissent car voyez vous dit-il en tout domaine le statu quo n'est plus possible;. Haro donc sur TOUS les CONQUIS issus des luttes!

Et comme toujours les mots employés pour justifier les contre-réformes sont trompeurs, doivent être décodés d'autant qu'ils vont être martelés par toute la presse aux mains des oligarques et du service public corseté!

Il va donc falloir faire la clarté sur ces enjeux, travailler à l'unité sans entretenir d'illusions nuisibles.

De premières prises de position de la CGT et de Solidaires vont dans le sens de cette clarification

 

Consultation sur la réforme des retraites : un effet de communication  gouvernementale au service de la régression sociale

Si certains se gargarisent de la consultation lancée par le gouvernement aujourd’hui sur la réforme des retraites, celle-ci est bien un semblant de démocratie.

Pas d’illusion, les problématiques et les questions posées sont orientées et les réponses attendues téléphonées. Orientations, bien évidemment dans le sens de ce dont rêvent le gouvernement et le patronat : casser notre système des retraites par répartition et solidaire, poursuivre la baisse des pensions encore plus rapidement que celle déjà programmée par les gouvernements précédents, remettre en cause les régimes spéciaux conquis sociaux arrachés par de hautes luttes.

Le gouvernement prépare ses mauvais coups avec des techniques qui ressemblent de près à celles des DRH dans les entreprises – avis faussement pris, mise en place de groupes de travail pré verrouillés, etc. – pour déboucher sur des mesures de régression sociale que le gouvernement n’assume pas et tout en se cachant derrière des « ce n’est pas de nous… c’est la consultation. »

À l’instar de cette consultation qui se voudrait « moderne », ce que propose le gouvernement pour les retraites c’est l’individualisation, le chacun pour soi, etc., bref, un retour en arrière de plusieurs décennies ! Cette question mérite, au contraire, un vrai débat public et contradictoire. La vraie modernité, la démocratie, c’est ça.

La CGT fait des propositions et construit le rapport de force à tous les niveaux pour défendre notre système de retraites fondé sur la répartition et la solidarité, avec des pensions égales au minimum au Smic, un taux de remplacement de 75% par rapport au salaire de référence, un départ dès 60 ans et anticipé pour ceux qui ont subi la pénibilité au travail (1 trimestre de moins par année d’exposition).

Ces propositions de progrès peuvent parfaitement être financées en mettant fin aux exonérations et aux évasions fiscales, en taxant les dividendes et en augmentant les cotisations des grosses entreprises du CAC 40 qui ne cessent de servir leur actionnaires sans contrepartie à ceux qui créent les richesses.

 

Montreuil, le 31 mai 2018

******************

Quand l'universel c'est le contraire de juste, équitable équilibré ...

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article