La CGT Energie coupe le courant dans le sud du Tarn-et-Garonne !

Publié le par FSC

SOURCE : France Bleu

Des agents syndiqués de la CGT Energie ont volontairement coupé le courant dans le sud du Tarn-et-Garonne mercredi soir. D'autres actions du même genre ont été revendiquées en Haute-Garonne et dans le Tarn.

 

Une coupure de courant a eu lieu mercredi soir vers 22 heures sur les communes de Pompignan, Verdun sur Garonne, Montbartier et Grisolles dans le sud du département.  Près de 2500 personnes étaient touchées par la panne selon la direction territoriale ENEDIS du Tarn-Et-Garonne. Le courant est progressivement revenu au fil de la journée de jeudi. A midi, l'immense majorité des foyers ont retrouvé l'électricité. Il n'en restait plus qu'une dizaine, tout a été rétabli en milieu d'après-midi.

La CGT Energie revendique la panne

La CGT Energie du Tarn-et-Garonne revendique la panne de courant. Des interrupteurs de compteurs électriques ont été immobilisés dans la soirée par des techniciens syndiqués. D'autres actions du même genre ont eu lieu dans le Nord de la Haute-Garonne et dans le Tarn. 20 000 personnes ont été privées d'électricité jusqu'à mercredi matin dans chacun des départements.

Un moyen d'alerter l'opinion

Pour Benoit Castel, agent EDF et délégué CGT Energie en Occitanie, "c'est un moyen d'alerter l'opinion publique. C'est pas fait de gaieté de coeur, ce sont des actes faits par des techniciens qui savent ce qu'ils font. Nous avons besoin des gens pour interpeller les gouvernants et les entreprises. C'est malheureux mais il faut passer par là pour se faire entendre." La CGT énergie bloque aussi depuis une quinzaine de jours des sites ERDF et ENEDIS à Muret, Foix ou encore Albi. 

La CGT Energie se bat depuis des mois contre la privatisation progressive des différents secteurs de l'énergie, de EDF à Enedis pour l'électricité, jusqu'à GRDF pour le gaz. Les syndiqués craignent un abandon progressif des zones les plus rurales au profit des secteurs urbains par souci de rentabilité. La CGT défend "l'accès à l'énergie pour tous". Elle dénonce aussi une suppression d'emplois à venir chez ENEDIS (2500 postes supprimés en France d'ici 2021).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article