CGT Loir-et-Cher : ALERTE, ce sont de nombreux emplois qu'il faut créer à l'hôpital !

Publié le par FSC

 

 

SOURCE : La Nouvelle République

Le manque de personnel médical et paramédical en milieu hospitalier est encore plus criant en période estivale. C’est ce que dénonce l’union départementale CGT de Loir-et-Cher.

C’est un constat qui casse l’ambiance : oui, il fait beau et chaud, les gens partent en vacances, la France est championne du monde, mais le sort de l’hôpital, lui, ne s’arrange pas. Bien au contraire, dénonce l’union santé départementale CGT de Loir-et-Cher. « Nous voulons alerter les usagers de l’hôpital car il y a urgence sur les conditions de prise en charge. Elles sont déjà très difficiles en temps normal, là c’est pire avec la prise de congés bien légitime des personnels. Il y a risque pour la sécurité au travail du personnel et de mise en danger des patients », explique Thierry Fromont, secrétaire CGT à l’hôpital de Blois.
Dans tous les services, le constat est le même : les moyens déployés pour remplacer le personnel en congé sont toujours plus faibles, les remplaçants souvent pas formés, ou encore le personnel titulaire envoyé en renfort dans des services inconnus, sans l’accompagnement nécessaire pour connaître le matériel, les protocoles, etc. Aides-soignantes et infirmières ont souvent du mal à prendre leurs congés d’un seul tenant et doivent souvent travailler plusieurs week-ends de suite avant d’espérer partir. Ce qui rajoute à la fatigue quotidienne. Pour les services non médicaux, la situation est identique. Une surcharge de travail due à des effectifs très tendus, et non remplacés en été.
12 titulaires pour 32 postes
« Ce que nous dénonçons touche tous les professionnels. Le manque de médecins désorganise les équipes et ceux-ci s’épuisent également. Aux urgences à Blois il n’y a que douze personnes titulaires pour 32 postes budgétisés ! Le principe de solidarité avec les autres médecins touche ses limites et si le milieu hospitalier en Loir-et-Cher n’est pas attractif, c’est surtout dû aux conditions de travail intenables », explique Thierry Fromont. L’hôpital va pourtant tourner à plein régime cet été, avec des patients ne trouvant pas de médecins en ville (en sous-effectif et en vacances) et des touristes présents en nombre.
Enfin, les représentants CGT du service public hospitalier s’inquiètent pour la rentrée qui risque d’être elle aussi tendue. « En psychiatrie à Blois, alors que 10 lits ont déjà été gelés, le service va devoir faire face au départ d’un deuxième médecin. Et pour l’heure on ne parle d’aucun recrutement. Pour assurer un service de 75 lits, cela ne va pas être jouable. » 
Au plan national, la CGT demande la création 200.000 emplois pour retrouver un niveau de fonctionnement sécure. « A Saint-Aignan, nous avons calculé qu’il faudrait une quarantaine de postes tous soignants confondus pour travailler dans des conditions normales, pour nous et pour offrir un niveau de soins à la hauteur de l’attente des patients. » Pour un hôpital qui compte environ 400 salariés.
  •  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

1hpxx9d2tt 22/12/2019 03:55

Having said that, sentence structure, punctuation, etcetera really should be definitely not your body and mind.