Grève de la faim à Hôpital de Palais de Belle-Ile-en-Mer !

Publié le par FSC

Toujours la même politique de sabotage du service public, de suppression d'emplois et de bradage au privé.

SAUF qu'un peu partout la résistance s'organise !

**************

SOURCE : Ouest France

 

Après l’annonce de la fermeture de la blanchisserie et la suppression des cinq postes sur le lieu de l’hôpital de Palais, la direction et la CGT n’ont toujours pas trouvé d’accord.

En reconduction de la grève menée depuis le 13 juin (Ouest-France du mardi 16 juin), la CGT a lancé une nouvelle manifestation, lundi, devant la blanchisserie de l’hôpital. La direction a annoncé la fermeture du service pour sous-traiter avec une société privée.

Une dizaine de personnes étaient présentes. Les syndicalistes demandent le maintien de l’activité et des cinq agents en poste. À la demande de Christelle Dumont, la secrétaire de la CGT de l’hôpital, Ludovic Benabes, coordinateur régional CGT santé action sociale, est venu de Lorient.

« Ce qui m’étonne, c’est le fait que l’on puisse mettre à disposition d’une entreprise privée des fonctionnaires. Nous demandons que le service public reste sur le lieu de l’hôpital. Une proposition a de nouveau été faite à la direction, avec laquelle, jusqu’à présent, aucune négociation n’a été possible », explique le coordinateur.

Depuis lundi, Christelle Dumont a entamé une grève de la faim. Elle s’est installée dans le local CGT. « L’action va continuer à hauteur de l’attaque », concluent les manifestants. La direction et la gendarmerie ont été informées de la grève de la faim de la fonctionnaire.

Françoise Bruneau, directrice déléguée du Centre hospitalier Yves-Lanco de Belle-Île note de son côté : « Les échanges de ce matin n’ont pas permis d’arriver à un accord. Nous restons ouverts à l’échange et au dialogue et nous regrettons d’en arriver à de telles extrémités. »

Celle-ci avait déjà expliqué dans un récent communiqué « l’utilité de passer par une entreprise privée pour structurer une blanchisserie industrielle permettant une réponse de proximité, un dispositif de mise à disposition des agents permettant à chacun de conserver son statut hospitalier, sans suppression d’emplois. »

La fédération du Parti communiste français du Morbihan dénonce une politique « de casse » et de démantèlement des services publics. Elle soutient les revendications des personnels de l’hôpital.

Une nouvelle manifestation aura lieu jeudi 5 juillet, à 11 h, au port de Palais. Frédéric Le Gars, le maire, a rencontré les syndicalistes, mardi après midi. Il a annoncé que le dossier sera débattu lors du conseil municipal du 12 juillet.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article