Suppressions de postes dans l'Education Nationale : Blanquer MENTEUR !

Publié le par FSC

Dans un premier temps ils avaient annoncé "seulement"  1800 suppressions.

En réalité il s'agit de 2600 suppressions !

Vous avez dit MANIPULATION ?

un procédé mensonger indicatif de leur crainte de voir se lever en grand la protestation des enseignants, des lycéens et de la population plus largement !

 

****************

SOURCE : Europe 1

Education nationale : 1.800 ou 2.600 suppressions de postes ? Le tour de passe-passe de Jean-Michel Blanquer
  •  
  •  
  •  
  •  

Une petite "manipulation comptable" a permis à Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale, de n'annoncer que 1.800 suppression de postes pour 2019, quand en vérité ce sont 2.600 postes du secondaire qui vont disparaître.

Le chiffre est tombé comme un couperet. Le gouvernement a annoncé dimanche la suppression de 1.800 postes dans l'Education nationale pour 2019. Finalement, il s'agira très probablement du double si l'on se penche d'un peu plus près sur le calcul de l'exécutif. Avec cette annonce, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a opéré un tour de passe-passe qui n'a pas manqué d'indigner les syndicats d'enseignants.

Créations et suppressions. Si le ministre a dit et répété le chiffre de 1.800 suppressions de postes, il a toutefois omis de préciser qu'il s'agissait, en réalité, non pas du nombre total de postes supprimés, mais du solde, soit de la différence entre les créations et les suppressions. En effet, les recrutements en plus qui sont prévus dans le primaire permettent au ministère de jouer sur les chiffres pour contrebalancer les coupes annoncées chez les professeurs du collège et du lycée.

Or, à quelques jours de la présentation du budget, les chiffres se précisent, et ce sont finalement 2.600 postes d'enseignants du secondaire qui sont appelés à disparaître, et pas 1.800 comme initialement annoncé. Au total, ce sont même 3.200 emplois dans l'Education nationale qui vont être supprimés si l'on prend également en compte les coupes pratiquées dans le privé.

**************

La réaction du syndicat des enseignants  du secondaire FSU

Communiqués
2600 suppressions de postes dans le second degré, c’est non !Budget 2019

  • printer
  • mail

Jean-Michel Blanquer renoue avec les bonnes vieilles recettes héritées de ses années Sarkozy. Après avoir annoncé, lundi, la suppression de 1800 postes dans l’Éducation nationale, nous apprenons que ce solde cachait la réalité du nombre de suppressions dans le second degré : 2 600 postes y disparaîtront en 2019 par redéploiement entre premier et second degré.

Jean-Michel Blanquer a joué sur la présentation des chiffres pour dissimuler l’ampleur des coupes dans les lycées et les collèges qui vont contribuer à une nouvelle dégradation des conditions d’études des élèves et de travail des enseignants.

L’augmentation annoncée du budget de l’Éducation nationale de 830 millions d’euros, inférieure à l’inflation, entérine cette suppression de postes et fait des lycées et collèges les contributeurs majeurs à la réduction des dépenses publiques.

Le SNES-FSU exprime sa colère et son incompréhension devant de telles remises en cause et demande au gouvernement de renoncer à ce projet.

D’ores et déjà, le SNES, avec la FSU, prend contact avec les organisations syndicales de l’éducation pour construire une riposte rapide.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article