ANGOULEME :

Publié le par FSC

SOURCE : Charente Libre

50 AGENTS GRÉVISTES DE LA CGT S'INVITENT AU COMITÉ TECHNIQUE DE LA VILLE

 

Une cinquante d'agents de la ville d'Angoulême syndiqués à la CGT ont perturbé le comité technique ce mercredi après-midi. Pour critiquer le futur accord sur le temps de travail et "l'absence totale de négociation".

Des drapeaux rouges se sont invités autour de la table du comité technique d'Angoulême, ce mercredi midi. Et ce n'était pas pour partager un café. Une cinquantaine d'agents de la ville grévistes, syndiqués à la CGT, ont pris à partie François Elie, adjoint en charge des ressources humaines. Un nouvel épisode dans le bras de fer qui oppose le syndicat à la Ville depuis février, sur le nouvel accord du temps de travail. Le maire Xavier Bonnefont souhaite se conformer à la loi en demandant le passage aux 1607 heures par an, contre 1590 actuellement.

 

"Vous refusez nos revendications alors on vient à vous, on ne peut pas accepter ce que vous faîtes", a interpellé Caroline Lacour, secrétaire général de la CGT. Elle a ensuite listé leurs revendications (notamment sur la prise en compte de la pénibilité pour les fonctionnaires de catégorie C). "Vous savez combien vous avez d'arrêts maladies en ce moment ?"

 

 

L'ambiance déjà tendue est devenue glaciale lorsque François Elie a rétorqué "ne pas supporter la pression et la force. C'est insupportable. Des syndicats ont compris nos problématiques et sont là autour de la table. C'est dommage que ceux que vous défendez le soient par des gens qui connaissent mal le droit"."Appelez la police municipale, ils vont nous sortir", a répondu Caroline Lacour.

Après un moment de flottement, le comité technique a pu se poursuivre. Il doit valider le projet de réforme du régime indemnitaire de la fonction publique territoriale.

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article