Haute-Garonne : la CGT invite les gilets jaunes à agir ENSEMBLE !

Publié le par FSC

En Haute-Garonne, «la CGT veut permettre à cette colère d'aboutir»

 

La CGT, la FSU et Solidaires appellent à une manifestation «Gilets jaunes» samedi, à 14 heures, à Toulouse. Les syndicats partagent les revendications exprimées.

 

Entretien avec Cédric Caubère, secrétaire général de la CGT de la Haute-Garonne.

Pourquoi se joindre aux Gilets jaunes ?

 

Les Gilets jaunes sont l'expression d'une colère sociale sur des revendications de hausse du pouvoir d'achat et des salaires, de justice fiscale, de plein-emploi et sur le fait que l'écologie ne doit pas être un outil de coercition de classe. Nous avons de nombreux syndiqués sur les ronds-points. La CGT de l'hôpital a appelé samedi à rejoindre l'action. Dans tout le pays, il y a ainsi des appels à manifester pour permettre à cette colère de s'exprimer plus fortement et donner à cette mobilisation une forme qui permet d'aboutir.

C'est une récupération ou le moyen de faire entendre des revendications ?

On ne force pas la main de la CGT pour qu'elle revendique sur la hausse des salaires, la suppression de taxes injustes, la défense des services publics et de l'environnement. Les revendications sur les ronds-points sont celles du monde du travail et de la CGT.

 

N'y a-t-il pas divergence avec certains mots d'ordre : démission du président, suppression du Sénat ?

 

Si Emmanuel Macron s'en va, personne ne pleurera. Mais la vraie question est de voir les présidents se succéder et les conditions de vie des salariés se dégrader. Ce sont les conditions du changement politique qu'il faut créer. Et on ne peut les imposer que par un rapport de force dans les entreprises et administrations. Il faut d'urgence l'ouverture de négociations salariales.

 

Quelles sont les revendications de la CGT ?

 

Un Smic à 2000€, une augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux sur cette base, et de façon urgente l'augmentation des salaires de 300 € par mois, ce qui correspond au financement des fins de mois. Nous demandons aussi la prise en charge totale du déplacement domicile-travail par l'employeur. Les salariés ne sont pas responsables du prix de l'immobilier. Ainsi que le développement et la gratuité des transports en commun.

 

Est-ce réaliste ?

 

Oui. Les déplacements reposent sur les salariés qui n'en peuvent plus. Et les revendications sociales sont réalisables au vu des profits des entreprises.

 

Les Gilets jaunes vont-ils rejoindre la manifestation ?

 

Nous créons les conditions pour que les salariés soient unis. Après la rue appartient à tout le monde. De plus en plus de Gilets jaunes se tournent vers nous car ils prennent conscients des limites des blocages. Il y a besoin d'enclencher la vitesse supérieure. Nous ouvrons grand les fenêtres de la CGT pour qu'ils s'emparent de leur organisation


Manifestation à 14 heures

Place Arnaud-Bernard

 

 Le cortège se déplacera jusqu'aux monuments aux morts, boulevard Carnot.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article