REPRESSION ANTI-SYNDICALE en Grèce !

Publié le par FSC

Ce sont les politiques de régression européennes, et la soumission à ces politiques qui conduisent à la confrontation et à la répression du mouvement syndical !

******************

Les services de l'Etat envahissent les bureaux des syndicats
 

Sur ordre du procureur, les services grecs de l'IRS ont effectué une perquisition dans les 
locaux du Syndicat des enseignants du Pirée (ELME Piraeus).

Au cours de la perquisition, les agences gouvernementales ont saisi du matériel appartenant 
au syndicat, tel que l'ordinateur - avec les données de tous les membres du syndicat - 
et ont exigé des données telles que:procès-verbaux des réunions du conseil de l’Unionles procès-verbaux des réunions du syndicat (qui comprennent les discours de chaque 
employé)la liste des noms de tous les collègues ayant bénéficié de l'assistance du Fonds de 
solidarité de l'Union


Il s'agit d'un événement inacceptable et sans précédent, visant à intimider et à contrôler 
le mouvement syndical.

Les syndicats ne sont pas des entreprises. Leur fonctionnement est déterminé par leurs statuts, 
qui prévoient leurs procédures de contrôle et les règles de gestion et de justification de 
toutes les décisions et, bien sûr, de leurs finances.

Les activités économiques et les décisions des syndicats sont vérifiées et approuvées par 
les employés eux-mêmes et les organes des syndicats au fil du temps. L’Union est publique 
et ouverte à tous les collègues, à tous les membres! Les revenus de cette union ne proviennent
que des cotisations de ses membres. Il ne possède pas de propriété, n'emploie pas de 
travailleurs et ne tire aucun revenu d'activités commerciales.

Quoi et qui est derrière cette action, quels intérêts et quel est leur but n'est pas difficile à 
comprendre.

Cette évolution est la continuation de l'escalade de la persécution et des tactiques 
d'intimidation contre le mouvement syndical militant grec.

Le syndicat des enseignants du Pirée (ELME Piraeus) a immédiatement manifesté devant 
le parquet alors que les syndicats grecs dénoncent massivement ce développement 
dangereux pour le mouvement syndical.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article