DOUBS : la CGT dénonce "l'expulsion policière" des gilets jaunes à Arbouans

Publié le par FSC

SOURCE : France Bleu
 

 

La CGT du Pays de Montbéliard proteste ce dimanche contre "l'expulsion" des gilets jaunes qui étaient mobilisés à Arbouans, près d'Audincourt dans le Doubs. Cette décision fait suite à un arrêté préfectoral.

Une banderole déployée par les gilets jaunes sur le rond-point d'Arbouans le 31 décembre 2018.

"Tenter de casser le thermomètre ne fait pas baisser la température !" Dans un communiqué publié dimanche soir, l’Union Locale CGT du Pays de Montbéliard s'insurge "contre l’expulsion des gilets jaunes du carrefour du Redon", à Arbouans, près d'Audincourt, survenue samedi à la mi-journée.


Les gilets jaunes avaient pris pour habitude depuis le début du mouvement de se retrouver près du rond-point, non loin de l'A36. Certains avaient passé la nuit de Noël sur place, ainsi que la nuit de la Saint-Sylvestre, sans bloquer ni filtrer les automobilistes.

Une atteinte au droit de manifester"

"Nous considérons que cette expulsion policière est une atteinte au droit de se réunir et de manifester", poursuit la CGT. "Elle est d’autant plus scandaleuse que l’occupation de ce terrain communal se faisait en toute légalité, en accord avec la municipalité d’Arbouans, sans gêne ni agressivité à l’égard des automobilistes".  

La maire d'Arbouans en colère
Les gilets jaunes avaient obtenu l'accord de la mairie d'Arbouans pour se rassembler sur le terrain à proximité du rond-point. Un arrêté municipal avait été pris en ce sens le 19 décembre dernier. "Faire de la répression sur un groupe de personnes qui est pacifique, à part faire monter les tensions, j'estime que ça ne résout rien (...) pour moi c'est opprimer le peuple" avait dénoncé dimanche sur France Bleu Belfort Montbéliard Nathalie Laine Hugen Schmidt, la maire d'Arbouans.

"Ils revendiquent des choses tout à fait entendables, mais qui ne sont pas entendues"

La CGT du Pays de Montbéliard exige "le respect du droit de réunion et de manifestation, essentiel à l’exercice d’une démocratie réelle" et appelle "la population, les salariés et retraités, porteurs ou non d’un gilet et quelle qu’en soit la couleur à poursuivre et amplifier la mobilisation pour exiger de véritables mesures de progrès social". 

Dimanche, après avoir été évacués du rond point d'Arbouans, les gilets jaunes étaient plus d'une vingtaine à s'être installés toute la journée sur la commune de Mathay, dans le Doubs. Ils se sont repliés sur un terrain privé prêté, avec l'accord de son propriétaire, au cœur de la commune de Mathay.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
5
Voilà comment ce gouvernement traite son peuple : dites-le autour de vous, faites passer le message, y compris hors de l’hexagone, le monde doit savoir.Ce gouvernement et ce depuis une certain Sarkozy traite le peuple français comme un ramassis d’inférieurs alcooliques,fainéants voire de « racailles ».Pourtant les gouvernements successifs depuis 2005 (résultat du référendum bafoué)sont évidemment responsables de la situation actuelle de la France :comptes publics dégradés,dette abyssale,chômage explosif,balance du commerce extérieur lourdement déficitaire,services publics en souffrance,conditions de vie d’une majorité de Français dégradées,inégalités sociales ne cessant de s’accroître…etc.

En guise de réponse à de légitimes préoccupations et à de non moins légitimes revendications le gouvernement tempête,pérore et cogne :des hommes,des femmes et même des enfants,des adolescents de tous âges et de toutes conditions ont été victimes d’une répression policière et judiciaire d’une rare violence,d’une répression aveugle et inédite,ordonnée par un pouvoir exécutif en panique.Certains de nos concitoyens ont été jetés en prison pour avoir lancé un fumigène ou avoir organisé une réunion sans autorisation dans un lycée !

Comble de l’incohérence et de la bêtise : le gouvernement appelle les Français à « débattre »en prenant soin d’indiquer par avance que leurs doléances n’entraineront aucun changement de politique.Le dialogue est donc de pure forme, il doit être un simulacre, une mascarade pour ne pas répondre aux exigences d’un peuple ainsi tenu dans la minorité.

C’est pourquoi nous devons amplifier la protestation afin que ce gouvernement cesse de multiplier les mesures répressives et rétrogrades (notamment à l’égard des plus vulnérables)et engage de véritables négociations sur la base des revendications des Gilets Jaunes.Les syndicats et organisations professionnelles et au-delà l’ensemble des corps intermédiaires,au nom de l’intérêt supérieur de notre pays,ne peuvent plus rester dans l’expectative :ils doivent clairement apporter leur appui,leur soutien à un mouvement pacifique,citoyen et représentatif d’une majorité de Français(es) !

Vive la France, vive le génie du peuple français, peuple des droits de l’homme !
Répondre