BOURGES : La résistance à la contre-réforme de la SNCF s'organise

Publié le par FSC

SOURCE : France Bleu
 

Bourges : la lutte contre la réforme ferroviaire s'organise


Huit mois après le vote de la réforme ferroviaire, ce comité de vigilance ferroviaire vise à opposer un front uni à la transformation de la SNCF que le gouvernement veut rendre plus efficace.  

Pas de surprise, on retrouve entre autres, dans ce comité, la France Insoumise, le Parti Communiste ou Europe Ecologie les Verts, mais aussi trois associations d'usagers. Chacun apportera ses informations pour une réaction plus efficace explique Stéphane Démarre, secrétaire des cheminots CGT de Bourges : "

La CGT peut apporter des informations techniques aux associations d'usagers. Cette mise en commun va aussi nous permettre de bénéficier du réseau d'élus des partis politiques qui se sont battus contre le pacte ferroviaire. En fait, pendant le conflit du printemps dernier, la SNCF, avec le soutien du gouvernement, a menti en faisant croire à l'opinion publique que la réforme ne changerait rien pour le usagers. Or on voit les conséquences qui arrivent." 


Des réductions d'horaires aux guichets liés à des non remplacements de personnels, et des moyens de paiement restreints : les chèques et les chèques vacances sont aujourd'hui refusés dans toutes les gares du Cher, sauf à Vierzon et Bourges.

La SNCF veut privilégier les paiements par carte bancaire : " Le but , selon Stéphane Démarre, c'est de supprimer notamment la caisse principale à Orléans, qui traite ces chèques. Une dizaine de postes sont menacés à court terme.

C'est incontestable qu'il y a une révolution digitale, mais on peut quand même garder des moyens de paiement pour tous types d'usagers." Les chèques vacances permettent notamment de bénéficier jusqu'à 50 % de réduction sur le billet congé annuel, ce que n'autorise pas le paiement par carte bancaire dénonce la CGT.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article