Les gilets jaunes se structurent

Publié le par FSC

Au moment où le pouvoir macronien essaie de s'en tirer en contournant les revendications essentielles ayant émergé dans le développement du mouvent social (salaires / pouvoir d'achat, justice fiscale, exigences démocratiques et institutionnelles, amnistie pour tous les réprimés) il est nécessaire de rappeler la récurrence et la poursuite du mouvement et son caractère profondément démocratique et populaire.
 
Ce qu'à leur manière ont fait les assemblées et rassemblements de ce week-end.
 
****************
SOURCE : L'Humanité
 

SOURCE : L'Humanité

 

ASSEMBLÉE DES ASSEMBLÉES. LES GILETS JAUNES SE STRUCTURENT
Lundi, 8 Avril, 2019


Saint-Nazaire,

Envoyées spéciales, Mélanie Mermoz et Clotilde Mathieu

Réunies à Saint-Nazaire, des centaines de délégations de gilets jaunes ont œuvré ce week-end à consolider le mouvement, favorisant la démocratie directe et le lien avec les 

Les délégations de gilets jaunes de toute la France affluent à l’assemblée des assemblées de Saint Nazaire, ce vendredi après-midi. Une pluie fine tombe presque sans interruption. Sous des barnums, des dizaines de personnes s’activent pour préparer le repas du soir, une association militante propose une cantine à prix libre, les bénéfices serviront à financer des actions de solidarité envers les migrants. Entre les délégués et les observateurs, près de 800 personnes planchent tout le week-end. Avec une telle affluence, pas de place pour l’improvisation. À l’entrée, chacun donne le nom de son assemblée et reçoit un badge, vert pour les délégués, bleu pour les observateurs. Dans la grande salle de la maison du peuple, une dizaine de cercles rassemblent une trentaine de personnes. À tour de rôle, les participants se présentent et décrivent l’activité de leurs groupes. Un moyen de prendre la température du mouvement près de cinq mois après son lancement. Si, dans les environs de Colmar, les ronds-points sont toujours occupés, au Blanc, dans l’Indre, ils ont été dégagés fin janvier par la police. Le constat est général, la fréquentation des ronds-points baisse, de nombreuses cabanes ont été détruites. Partout en revanche, les assemblées populaires ou citoyennes se réunissent régulièrement, les délégués évoquent de nouvelles actions pour, avec les beaux jours, s’adresser à tous ceux « qui ne sont pas encore gilets jaunes ». Pour Claude, délégué de l’assemblée de Commercy, qui avait lancé l’appel à l’origine de la première assemblée des assemblées, ce tour de présentation et le week-end...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article