En grève, les postiers du Tarn-et-Garonne organisent une journée plage à Montauban

Publié le par FSC

SOURCE : https://www.ladepeche.fr/2019/06/28/en-greve-les-postiers-du-tarn-et-garonne-organisent-une-journee-plage-a-montauban,8284209.php

 

Les postiers du Tarn-et-Garonne en lutte contre leur direction ont organisé, ce vendredi, une opération Beach grévistes devant le centre de tri postal de Montauban.

De la musique s’évade des haut-parleurs. Certains ouvrent des pastèques pendant que d’autres composent des salades. Saucisses et moules grillent sur la plancha. Deux petites piscines gonflables ont été posées sur un peu de sable, devant le centre de tri postal des Chaumes, à Montauban. Ce vendredi, vers 11 h 30, les postiers du Tarn-et-Garonne en lutte contre leur direction organisent une journée Beach grévistes. « Il y a un tel mépris de la direction qui refuse toujours de revenir à la table des négociations que nous avons décidé de durcir notre mouvement, commente Lina Desanti, secrétaire générale de l’union départementale de la CGT. C’est toute la CGT qui rallie le mouvement des postiers dans le but de le soutenir et d’organiser des opérations coup de poing. »


Mercredi, une délégation de postiers grévistes s’est rendue à la Direccte pour demander une médiation ou conciliation à leur direction afin de trouver une issue à cette grève commencée le 22 mai. « La direction a refusé cette demande, s’emporte Julien Capus, secrétaire départemental de la CGT. C’est scandaleux. » Contactée par La Dépêche, Nathalie Vitrat, directice de l’unité départementale Direccte confirme. « Effectivement, la direction a refusé de s’asseoir à la table de la Direccte. »
Les organisations syndicales CGT et Sud en appelle au préfet : « Nous souhaitons que le préfet tape du poing sur la table, qu’il contraigne, s’il le faut, notre direction à une médiation. Il est temps de sortir de ce conflit. » Les syndicalistes ont transmis de nouvelles propositions à leur direction, « qui pourraient satisfaire tout le monde ». « Nos revendications sont légitimes, martèle Christophe Couderc, membre du secrétariat de la CGT. Nous demandons le respect du droit du travail, l’embauche de 15 CDI alors que 30 postes sont vacants et la mise aux normes des quais de déchargement actuellement dangereux pour les salariés. »

La Poste a déclaré sa « volonté de négocier avec ses postiers au sein de l’établissement car la problématique est interne ». C’est pour cette raison qu’elle ne s’est n’a pas répondue favorablement à l’invitation des agents de se rendre à la Direccte. Elle assure « continuer de proposer des réunions de négociations et souhaiter une issue au conflit ».
 

      
Magalie Lépinoux

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article