URGENCES : la coupe est pleine !

Publié le par FSC

 

 
On apprend qu'à l'hôpital Lariboisière de Paris, les urgentistes en grève qui jusqu'alors ne faisaient qu'afficher leur profond mécontentement et désespoir en portant le brassard " en grève", POUR LA PREMIERE FOIS, démarche totalement inhabituelle, ne se sont pas collectivement rendu dans leur service déclarés en "arrêt maladie".
 
Ce qui compte-tenu de la conscience professionnelle de ces personnels témoigne de l'ampleur de la dégradation de l'hôpital publique considérablement aggravée par la politique du gouvernement macronien et de sa ministre de la santé, Agnès Buzyn.
 
Cette situation n'étant pas par ailleurs confinée à Lariboisière :
 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

isa 04/06/2019 09:21

Vive l'UE ! Bientôt les hôpitaux privatisés.