Centre hospitalier du GERS

Publié le par FSC

Les syndicats CGT et FO du Centre Hospitalier du
 
Gers communiquent :

 

Depuis plusieurs années, notre hôpital manque cruellement de moyens pour fonctionner. La pression qui s’exerce à cause des baisses successives du budget pèse sur le fonctionnement de l’hôpital. Ainsi, les infirmiers et aides-soignants travaillent de plus en plus souvent en sous-effectifs, engageant ainsi la qualité et la sécurité des soins dispensés ainsi que leur propre sécurité.

Certains services fonctionnent sans médecin, en attente de décisions d’affectations sans cesse reportées : deux mois pour la MAS en début d’année, combien de temps encore pour le service Janet aujourd’hui ? D’autres fonctionnent sans pratiquement plus d’infirmiers, mettant en danger usagers et professionnels.

La psychiatrie gersoise dispose de quasiment deux fois moins de psychologues que dans les départements voisins des Hautes-Pyrénées et du Lot-et-Garonne.

Des réorganisations sont imposées et, faute de concertation avec les agents de terrain, leurs différentes conséquences transforment brutalement l’hôpital et n’en finissent pas de compliquer le quotidien, notamment en générant une réelle insatisfaction et souffrance au travail qui poussent infirmiers et personnels à quitter l’hôpital public.

Des projets portés pendant cinq ans sont subitement abandonnés sur la volonté de quelques-uns, sans autre proposition pour répondre à nos missions.

L’idée de fermer des lits pour faire économies est avancée alors que 160 jours de sur-occupation ont été recensés en 2018 !

Dans un hôpital sous-doté, en sous-effectifs, mal payés, n’ayant plus les moyens de faire correctement leur travail dans un hôpital où la folie a gagné l’institution, les agents de l’hôpital psychiatrique du Gers disent stop !

La mobilisation des personnels, le 2 juillet, a permis d’attirer l’attention des directeurs de l’ARS qui, réfugiés à Montpellier, ne connaissent rien de notre réalité de terrain.

Le 7 août, Messieurs Morfoisse et Prudhommeaux, directeur général adjoint de l’ARS Occitanie et directeur régional de l’offre de soins, viendront dans notre hôpital.

Dans ce contexte, les syndicats CGT et FO du Centre Hospitalier du Gers appellent les agents de l’hôpital à se déclarer en grève et à venir témoigner et revendiquer : il faut d’urgence des recrutements de soignants, augmenter les budgets et les salaires !

Nos portons une ambition pour la psychiatrie publique dans le Gers : bien soigner en psychiatrie dans le Gers, pour nous c’est possible ! Rendez-vous le 7 août.

Auch, le 30 juillet 2019.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article