Grève à l'hôpital de Mercy : les revendications nationales restent sur la table

Publié le par FSC

Il est clair que le pouvoir macronien sur la défensive sur le terrain de la santé et de sa politique de casse cherche à négocier au cas par cas, hôpital par hôpital, service d'urgences par services d'urgences afin de tenter d'empêcher un mouvement d'ENSEMBLE qui le contraigne à remettre en cause sa politique de démolition de la protection sociale.

Engranger les succès locaux et garder le cap sur la construction d'un mouvement d'ensemble voilà la clé de la victoire comme cela se dessine pour le 11 septembre prochain !

_____________________

SOURCE : https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/greve-a-l-hopital-de-mercy-vers-une-sortie-de-crise-1563895736

Aux urgences de l'hôpital de Mercy, on se dirige vers une sortie de crise. Le mouvement de grève dure depuis plus de trois semaines, mais la CGT et la direction sont en bonne voie pour parvenir à un accord. Cela dit , les revendications nationales restent sur la table.

La grève durait depuis plus de trois semaines

La grève durait depuis plus de trois semaines © Radio France - Magali Fichter

 

Metz, France

Le mouvement de grève durait depuis plus de trois semaines, avec des revendications à la fois nationales et locales. Aux urgences de l'hôpital de Mercy, même si le protocole de sortie de grève n'a pas encore été signé, les discussions sont en bonne voie entre la direction et les syndicats : "la direction a ouvert la porte des négociations, et il semblerait qu'il y ait des possibilités d'aboutir, au minimum, sur le pourvoi des postes vacants, et sur la création de certains postes, notamment aux urgences", précise Mathieu Piotrkowski, de la CGT Santé.

Les revendications nationales restent sur la table

"Les choses ne sont pas complètement bouclées, mais on estime que la mobilisation des agents a payé", souligne-t-il. Cela dit, les revendications nationales restent sur la table : "aujourd'hui, ni Agnès Buzyn, ni Emmanuel Macron n'ont entendu les quelque 200 services d'urgence qui sont aujourd'hui en grève, et qui réclament la fin d'une austérité qui n'est plus supportable", martèle le syndicaliste. La CGT appelle d'ores et déjà à participer à la journée de mobilisation nationale du secteur santé le 11 septembre prochain.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article