RETRAITES : une CONTRE REFORME au détriment des retraiteés et des pensions !

Publié le par FSC

Vers le 24 et 27 septembre

____________________

SOURCE : https://www.lopinion.fr/edition/economie/philippe-martinez-cgt-pas-facile-mobiliser-reforme-retraites-192950

 

 

MARTINEZ interviewé par L' OPINION

La Cour des comptes appelle à accélérer la réforme des régimes spéciaux de retraite. Le gouvernement va-t-il suivre cette recommandation ?

La Cour dit toujours la même chose. La lettre de mission de Jean-Paul Delevoye est de mettre en place un seul statut. Visiblement certains régimes seront maintenus, pour les policiers notamment… Je n’ai pas plus d’informations. Le problème, ce ne sont pas les régimes spéciaux, c’est le projet de réforme des retraites dans sa globalité. Il est injuste et inégalitaire et va casser le principe de solidarité. Ne plus prendre les 25 meilleures années travaillées mais toute la carrière va pénaliser les précaires, les jeunes, les femmes. Parce que les carrières sont hachées, parce que 80 % des embauches se font en contrats précaires. Comment seront pris en compte les congés maternités ? On nous dit qu’un euro cotisé donnera à tous les mêmes droits mais le vrai sujet sera le calcul du point. Est-ce M. Le Maire qui va fixer sa valeur en fonction du taux de croissance, comme dans certains pays ? Ou cela dépendra-t-il de la démographie, de l’espérance de vie ? Et de quelle espérance de vie, celle en bonne santé ? Les zones d’ombre sont nombreuses.

On devrait en savoir plus jeudi. Jean-Paul Delevoye promet justement plus de justice…

J’attends de voir. Je constate que jeudi, Jean-Paul Delevoye présente un rapport mais qu’après, il file à Matignon. On voit où se feront les arbitrages !


Vous avez séché plusieurs rendez-vous avec Edouard Philippe. Serez-vous présent jeudi ?

Je ne viens que si les choses sont intéressantes. Je ne suis pas fan de la réunionite.

Un « âge d’équilibre » devrait être mis en place. Qu’en pensez-vous ?

C’est très hypocrite. L’objectif c’est de faire travailler les gens plus longtemps, en mettant une décote pour qu’ils partent à 64, 65 ans pour ceux qui auront eu du boulot. Les autres devront travailler jusqu’à 66, 67 ans et même au-delà pour ne pas avoir des pensions trop basses. Au moins, Geoffroy Roux de Bézieux, au Medef, dit tout haut ce que le gouvernement pense tout bas.

On vit plus longtemps, n’est-ce pas normal de travailler plus longtemps ?

Est-ce que c’est un problème ? On vit plus longtemps car on travaille moins longtemps, dans la vie et dans la semaine ! Là, le projet du gouvernement est de rapprocher l’âge de la retraite de l’âge de la mort. Je n’appelle pas ça un progrès.

Mais les comptes sont déséquilibrés…

Il y a des solutions. Rétablir des cotisations sociales, travailler les recettes, limiter les exonérations des grandes entreprises. Arrêter ce marché de dupes qui consiste à pousser les salariés de plus de 57 ans dehors. Tous les plans de départs concernent prioritairement les seniors. Combien sont concernés ? Personne n’est capable de le dire. J’en ai parlé à Bruno Le Maire, il a trouvé que c’était une bonne question... Pourquoi ne pas lancer un audit ? Plus de monde au boulot, moins de gens au chômage, ce sont des recettes publiques en plus. C’est mathématique !

En avez-vous parlé avec Emmanuel Macron ?

Je n’ai pas vu le Président en tête à tête depuis juin 2017. Il ne m’a plus invité depuis.

Vous prévoyez des journées d’action à la rentrée...

Nous allons nous mobiliser le 27 septembre avec les jeunes, lors de la grève mondiale sur l’urgence climatique. Avant cela, nous organisons le 24 une journée interprofessionnelle.

Le mot d’ordre concernera les retraites ?

Pas seulement. La réforme de l’assurance-chômage est injuste car, comme toujours, on fait payer plus à ceux qui n’ont pas beaucoup. Ce n’est pas facile de mobiliser. La retraite, c’est fédérateur, ça concerne ceux qui sont pensionnés et risquent de perdre, ceux qui travaillent et ne vont pas toucher grand-chose, et ceux qui vont entrer dans le système et n’auront plus rien, quand viendra leur tour… Cela concerne les fonctionnaires, les indépendants, tout le monde. Pas comme les ordonnances travail qui ne concernaient que le privé ou la réforme de SNCF l’an dernier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

JPT 18/07/2019 08:35

Je pense qu'on est mal barré !
A ce que je peux constater dans mon entourage syndical, c'est pas la grande mobilisation sur cette question.
Tout le monde semble attendre le rapport Delevoye ! comme si on ne savait pas déjà...ou bien croit qu'un report en 2020 permettrait de mobiliser mieux...
Dans ses repères revendicatifs, la CGT parle de "maison commune", mais cela n'est jamais repris ni précisé, notamment sur un retour à la création d'origine de la SECU.

Richard palao 18/07/2019 14:41

C est mal barre depuis le debut puisque la CGT a accepte de discuter du projet du pouvoir qui avait clairement annonce qu il s agissait d un systeme par points avec une prise en compte de toute la carriere , depuis le debut tout le monde savait que quelque soit l emrobage la finalite etait une baisse importante du niveau des retraites surtout pour ceux situes aux deux bouts : les precaires et les cadres ....alors pourquoi la CGT a t elle participe a cette parodie au lieu de passer ces 18 mois pour mobiliser contre cette contre reforme ...pourquoi la CGT qui avant ce projet se disait l hertiere du CNR des ordonnances de 1945 qui avaient pour objectif de creer une systeme de secu et donc de retraite unique et universel a t elle tout a coup changee de position et defend maintenant le systeme actuel et ses 42 regimes qui nous a ete impose par la droite , systeme qui n a plus qu une existence virtuel puisque tous les regimes de salaries ont vu leur reglementation alignee sur celle du regime general et que les 16 regimes de non salaries a l agonie survivengracent a la solidarite des regimes de salaries ...
a noter que la CFDT sans surprise est d accord avec le projet du pouvoir que FO emet de timides critiques sur des points de details , la CGT va donc se trouver isolee en defendant un systeme dont plus personne ne veut ...
les syndicats de base , les syndiques doivent donc interpeller la confederation et MARTINEZ pour qu ils abandonnent cette position mortifere et propose aux travailleurs salaries et non salaries de construire un vrai regime universel avec un alignement par le haut tel que le voulait le CNR et la CGT en 1945

richard PALAO 17/07/2019 20:44

MARTINEZ se fout de la g.....e du monde : defendre le systeme actuel et ses 42 regimes toralement inegalitaire et a bout de souffle serait mobilisateur ? , parmi ses 42 regimes les 16 regimes de non salaries sont ultra deficitaires et sont finances par les regimes de salaries , pour lesmemes revenus soumis a cotisation le montant des retraites va du simple au triple etc ...ce qui serait mobilisateur serait enfin d appliquer le programme du CNR , les ordonnances de 1945 et la loi CROIZAT du 22 mai 1946 qui avaient pour objectif de creer un systeme unique et universel en integrant tous les regimes existants dans le regime general avec un alignement par le haut ...comment la CGT peut elle trahir a ce point notre heritage du CNR en soutenant un systeme qui suite a l eviction des ministres communistes et cegetistes et au gre des reformes successives nous a ete impose par la droite ???