ANGERS : ouverture dominicale CONTRE l'emploi !

Publié le par FSC

SOURCE :

https://www.courrierdelouest.fr/actualite/angers-ouverture-dominicale-quelle-societe-veut-on-25-08-2019-411101

De nombreux syndicats et quelques représentants politiques avaient appelé à manifester dimanche devant le magasin Géant Casino La Roseraie.
« Le travail du dimanche s’arrête à 13 heures. En faisant appel à des sociétés extérieures, le groupe Casino contourne la loi », assure Ali Dekali, délégué CGT du Casino Sainte-Anne à Marseille, venu spécialement pour soutenir ses « camarades » angevins.

Pour sa collègue Saliha Guechaichia, déléguée syndicale CGT de Géant Casino La Roseraie, il ne s’agit pas d’une simple expérimentation : « Ce n’est jamais un test. Ce n’est pas vrai. Ils n’ont pas investi comme ça dans la vidéosurveillance toute neuve et dans huit caisses automatiques neuves pour rien. Ça va durer ». Les 40 hôtesses de caisse du magasin s’inquiètent. « On ne veut pas du travail du dimanche », répète-t-elle, même si elle constate de nouveaux visages parmi les clients ce dimanche.

Jean Pastor, de la CGT centrale de Casino, estime que « les courses faites le dimanche ne se feront pas en semaine ». Si bien que les automates dominicaux risquent à ses yeux de supprimer de l’emploi le lundi. « On a déjà quatre magasins ouverts la nuit. Et ça ne marche pas ».

Appel au boycott


Quelques rares politiques se sont déplacés comme Silvia Camara-Tombini : « On est là sur une surenchère, après l’ouverture du dimanche matin. Là, c’est une ouverture encore plus scandaleuse. Ça va nuire aux petits commerces de proximité. Qu’est-ce qu’on veut en tant que consommateurs ? Il faut que l’on s’interroge sur notre manière de consommer ». L’élue angevine représente la fédération PS de Maine-et-Loire dimanche. Elle appelle au boycott du magasin. « C’est un magasin sans personnel. Il n’y a plus de conseil, plus de relations humaines. Jusqu’où va-t-on aller ? Après, il faudra ouvrir la nuit ? », se désole-t-elle en voyant que le parking est plutôt bien rempli.

Elle est rejointe par Rose-Marie Véron, elle aussi conseillère municipale d’opposition à Angers. « Je suis fortement opposée à cette initiative. La priorité, c’est l’emploi et que chacun puisse vivre dignement. Dans quel type de société veut-on vivre ? » demande l’élue non encartée mais clairement « de gauche, écolo-socialo ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article