CHU GUADELOUPE : LES CHOSES ONT COMMENCÉ À BOUGER ... La CGT-G Santé assignée devant le TGI !

Publié le par FSC

CHUG : LES CHOSES ONT COMMENCÉ À

BOUGER MAIS LE COMPTE EST ENCORE

LOIN !


2 AOÛT 2019

Rédigé par FSAS-CGTG 

Il est connu et reconnu, historiquement, que la pression populaire fait toujours bouger les lignes selon qu'elle soit déterminante ou pas. Après trois semaines de mouvement au CHUG, la dernière rencontre du mercredi 31 Juillet était présenté comme pour vouloir réinstaller le fameux "dialogue social", sauf que nos camarades de la CGTG-CHUG n'ont pas manqué de souligner qu'il n'était pas de bon augure de continuer la discussion avec l'épée de Damoclès sur la tête, une assignation des deux organisations syndicales devant le tribunal Administratif de Basse-Terre pour "obstruction" d'un bâtiment public.

            En effet, le lendemain jeudi 1er Août, les deux organisations étaient citées mais, l'ampleur de la manifestation du même jour prévisible par les renseignements généraux et la proximité du tour cycliste international de la Guadeloupe ont contraint, visiblement, les politiques proches du pouvoir à ne pas mériter de vacances.

            Ainsi, à notre arrivée au tribunal, apprenions-nous le désistement de la Direction Générale, l'affaire étant donc classée. Ce même 1er Août, la Directrice de l'ARS écrivait à la Direction du CHUG pour confirmer que :

            - La fameuse ligne de trésorerie de 20 million d'euros ne fera pas l'objet de remboursement par l'établissement, contrairement à ce qui avait été annoncé de prime abord. Cette somme reste fléchée pour les besoins immédiats afin d'éviter les ruptures d'approvisionnement. Mais d'où vient précisément cette somme ? Nous veillons au grain pour le savoir car la création du fameux GHT unique nous réserve des surprises en terme de vases communicants.

            - Les remboursements obtenus par l'assurance (cf. l'incendie) seront intégralement reversés au CHUG (et c'est la moindre des choses) "afin que cela participe à l'apurement de la situation financière" (dixit). En clair, la somme de 40 millions d'euros qui revient au CHUG qui s'est assuré pour prévenir des dégâts mais l'argent servira pour son endettement... Raisonnement néolibéral quand tu nous tiens !

            L'Etat avait donc bien l'intention de déduire cette somme de ses engagements premiers. Et la Directrice de l'ARS de conclure sa missive, non sans rire, par " J'espère que ce nouveau soutien de l'Etat vous permettra d'apurer votre reliquat de dette fournisseurs et vous permettra d'apporter des réponses attendues à votre personnel "... Il fallait bien faire un pied de nez au mécontentement populaire annoncé.

                   En tout cas, Jéra - comme l'appelle les intimes du D.G. du CHUG, pourra dire merci au mouvement de grève qui oblige l'Etat à minima. Mais qu'il soit clair, la CGTG ne fera jamais  partie intégrante du cercle influent de Jéra, comme beaucoup le sont autour du Préfet allant jusqu'à lui offrir un petit banc pour s'assurer qu'il trône.

 

P.S. : En dernière minute, nous venons de recevoir une nouvelle assignation en référé au Tribunal de Grande Instance de Pointe-à-Pitre comptant pour ce mardi 10 Août à 10h00.

La Direction du CHUG souffle-t-il le chaud et le froid ou a-t-elle préféré ne pas prendre le risque d'entendre le Tribunal Administratif se déclarer incompétente ? Ou peut-être, et tout simplement, qu'elle joue l'effet démobilisation pendant le tour cycliste ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article