LUSIGNAN :

Publié le par FSC

Des décisions et une orientation qui légitiment 100 fois le mouvement d défense des urgences et de l'hôpital public qui existe depuis plusieurs mois et qui devrait s'étendre dans les prochaines semaines à l'occasion notament de la rentrée de septembre, malgré les manoeuvres macroniennes et de sa ministre de la santé

__________________

SOURCE : https://www.centre-presse.fr/article-694046-le-chu-de-poitiers-veut-fermer-l-unite-de-soins-de-suite-de-lusignan.html

 

Le CHU de Poitiers veut fermer l'unité de soins de suite de Lusignan
La direction souhaite fermer l'unité de soins de suite et de réadaptation qui avait été renforcée il y a cinq ans. Pour le maire de Lusignan, les engagements pris lors de la fusion ne sont pas tenus.
Le personnel a été informé de la prochaine fermeture du service lors d'une réunion fin juin.

Il y a cinq ans, le renforcement de l'unité de soins de suite et de réadaptation de l'hôpital de Lusignan était présenté comme la démonstration du bien-fondé de la fusion avec le CHU de Poitiers. Le nombre de lits était alors passé de 16 à 30, auxquels s'ajoutaient cinq lits dédiés aux patients dans un état végétatif chronique.

Dans une lettre ouverte adressée au directeur du CHU, mardi 13 août, la CGT fait savoir que la direction souhaite à présent fermer ce service. « L'annonce de la fermeture a été faite fin juin par le chef du pôle gériatrie lors d'une réunion à Lusignan, précise Nicolas Boué au nom du syndicat. Aucune date n'a été annoncée mais le personnel a parfaitement compris le message. Il a même été dit que l'espace libéré permettrait de dédoubler les chambres de l'Ehpad. » Selon la CGT, il s'agirait de transférer cette activité à Poitiers pour éviter aux patients des allers-retours inconfortables entre Lusignan et le plateau technique du CHU.
« Aucune décision n'est prise, assure pourtant Stéphan Maret, directeur de la communication du CHU. Ce qu'écrit la CGT est faux. Il est vrai en revanche qu'une réflexion est engagée. C'est dans notre projet d'établissement. »


Maire de Lusignan et vice-président de la communauté urbaine de Grand Poitiers, René Gibault assure pour sa part que le directeur général du CHU, Jean-Pierre Dewitte, lui a confirmé l'information : « Il m'a appelé pour me prévenir que l'unité de soins de suite fermerait l'an prochain, précise-t-il. La question a été abordée au conseil municipal et nous lui avons écrit pour dénoncer cette décision. » 
L'élu estime que les engagements pris lors de la fusion avec le CHU ne sont pas tenus. « La fusion devait offrir un service de proximité à la population et permettre de pérenniser l'hôpital de Lusignan. C'est important la proximité, ça permet aux familles de rendre visite aux personnes âgées hospitalisées, c'est bon pour le moral et le moral ça permet souvent de guérir plus vite. On ne peut pas raisonner qu'en termes d'économies », insiste René Gibault.
Et le maire d'ajouter : « S'il ne reste que l'Ehpad et les soins de longue durée, c'est la fin de l'hôpital. Or, l'hôpital était un atout pour notre territoire. Si on fusionne avec le CHU pour fermer les petits hôpitaux, il fallait le dire avant. On peut tout centraliser à Poitiers mais il faut réfléchir aux conséquences. Je pense qu'il faut aussi s'inquiéter pour l'avenir des services à Montmorillon et à Loudun. »

Baptiste Bize
 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article