Un G7 Social ? ... autant parler de la hyène herbivore !

Publié le par FSC

Dans le cadre de la préparation du G7 qui vient de se tenir à Biarritz, s'est tenu en juin à Paris sous la houlette de la ministre du travail un G7 dit social regroupant les ministres du travail, les organisations patronales et la Confédération Syndicale Internationale (CSI) .

 

 

 

Evidemment la déclaration issue de cette réunion est bourrée de formules bidon du type :

" Les gouvernements et les partenaires sociaux ont une responsabilité commune de collaborer et d’oeuvrer ensemble, en fonction des spécificités nationales, pour l’adoption de stratégies et de réponses politiques appropriées visant à promouvoir des environnements favorables à la création d’emploi et au travail décent, à une croissance économique durable, à l’égalité des chances et à la réduction des inégalités."

Tandis que dans le même temps PENICAUD en tête ils démolissent toutes les garanties sociales conquises par les travailleurs, s'attaquent directement au code du travail, aux retraites, sabotent les hôpitaux et les systèmes de santé, privatisent à tout va, détruisent nos industries, s'en prennent aux chômeurs...

ET répriment les mouvements de résistance à leur politique au service exclusif du patronat, des actionnaires et de la finance.

La déclaration commune est donc notamment signée par la CSI :

 

 

CSI à laquelle appartiennent la plupart des syndicats français et par conséquent la CGT et qui les engage donc faute de protestation.

Il s'agit là donc d'un mauvais coup contre les travailleurs visant à faire croire à une communauté de destin entre salariés et patrons, à freiner les luttes et à semer des illusions sur la volonté du pouvoir macronien de défendre les intérêts du pays et de ses salariés.

Que Laurent BERGER, président de la Confédération Européenne des Syndicats (CES), défenseur en chef des contre-réformes de Macron, saboteur des luttes figure sur la photo ... rien d'étonnant.

Pour les militants de la CGT fortement engagés dans les luttes, travaillant à la convergence avec les Gilets jaunes et le TOUS ENSEMBLE, préparant la résistance à l'attaque contre les retraites, participant aux luttes dans les hôpitaux, aux côtés des pompiers ... il est légitime de s'interroger sur l'appartenance de leur organisation à la CSI et sur le silence de leur direction face à une entreprise de domestication du mouvement syndical.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article