AUBE ... et partout en France : agents EDF contre le projet Hercule de casse de l'entreprise !

Publié le par FSC

SOURCE : https://abonne.lest-eclair.fr/id94235/article/2019-09-18/les-agents-edf-veulent-terrasser-hercule

 

 

Contre Hercule, un projet visant à scinder EDF en deux, les 1 100 agents aubois EDF sont appelés à la grève jeudi par la CGT, CFDT et la CGC. Explications.

 « Le gouvernement vend les bijoux de famille pour du cash », fustigent Jérôme Malette et Arnaud Pacot.« Le gouvernement vend les bijoux de famille pour du cash », fustigent Jérôme Malette et Arnaud Pacot.

Ce n’est pas le héros de la mythologie romaine que les syndicalistes d’EDF ont pris en grippe. Mais bien plutôt ce qu’il représente. « Hercule » est le nom du projet présenté le 20 juin dernier qui vise à scinder en deux l’électricien français d’ici à 2022.

Avec d’un côté une EDF « bleue » complètement nationalisée intégrant le nucléaire, l’hydraulique, et sans doute le transport d’électricité (RTE). Et de l’autre côté, une EDF « verte » ouverte aux capitaux extérieurs et comprenant tout le reste : les énergies renouvelables (solaire, éolien), le commerce, le distributeur Enedis, les services à l’énergie Dalkia, les services d’électricité insulaires (Corse et Dom-Tom), la régie de Strasbourg…

Rassemblement devant la centrale

de Nogent-sur-Seine à 8 h

« Ce projet, c’est mettre tout ce qui coûte dans une EDF bleue nationalisée à 100 % avec un coût de 100 % pour le contribuable. Et de l’autre côté, on privatise en ouvrant le capital à toutes les activités rentables. Avec cette réforme, on pille l’État et la population française. On mutualise les risques, on privatise les profits et on met fin dès 2025 aux tarifs réglementés. On pille déjà le contribuable aujourd’hui : sur les 400 térawatts-heure (Twh) produits par les centrales nucléaires françaises chaque année, 150 sont déjà réservées aux opérateurs privés comme Total ou Leclerc qui se servent à la sortie de nos turbines », fustige Arnaud Pacot, secrétaire général du syndicat Énergie-Aube de la CGT.

Aux côtés de la CFDT et de la CFE-CGC, la CGT a déposé un préavis de grève qui concerne les 1 100 agents d’EDF dans l’Aube : les 800 salariés de la centrale nucléaire nogentaise mais aussi les 170 du distributeur Enedis et les 80 du réseau RTE à Creney.

Prix de l’électricité : + 50 % depuis 2004

« Nous avons prévu un rassemblement à 8 h devant la centrale de Nogent-sur-Seine, et des baisses de charge sont possibles », prévient Jérôme Malette.

« Ce que l’on souhaite, ajoute le responsable CGT de la centrale nucléaire, c’est mettre Hercule sur la place publique et sensibiliser les usagers qui ont tout à perdre. Le jour où tout sera privé, on sera privé de tout. Il faut un vrai débat national sur l’électricité qui est un bien aussi important que l’eau. Avec ce projet, on offre l’électricité aux mains du capital sans aucune assurance que la population aura accès à une électricité de qualité et bon marché. On exproprie la population d’un bien commun sans débat, sans rien. Le gouvernement met en avant la dette et la concurrence qui ferait baisser les prix. Mais la dette était plus importante dans les années 1980. Et l’ouverture du capital d’EDF en 2004 n’a pas été un succès : depuis 15 ans, le prix de l’électricité a augmenté de 50 %. On ne parle pas du gaz qui a augmenté de 80 % sur la même période. Ou encore des autoroutes privatisées… Le gouvernement vend les bijoux de famille pour du cash. Aéroports de Paris est aussi sur la liste. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article