L'affaire Richard FERRAND : La PREUVE de DÉPENDANCE de la justice !

Publié le par FSC

Les médias système, les chaînes en continu qui appartiennent TOUTES aux milliardaires essaient de se servir de la mise en examen du président de l'Assemblée nationale Richard FERRAND pour accréditer l'idée d'une indépendance de la justice.

 

SAUF qu'ils cachent les conditions concrètes de cette mise examen.

Dans un premier temps dans le fief du sieur FERRAND le parquet de Brest prononce un NON LIEU !

 

Dans un communiqué, le procureur Eric Mathais dit avoir "procédé à une analyse juridique pour déterminer s'il devait se saisir et diligenter une éventuelle enquête". "Au terme de celle-ci", conclut-il, "il apparaît qu'en l'état, aucun des faits relatés n'est susceptible de relever d'une ou plusieurs qualifications pénales permettant d'ouvrir une enquête préliminaire"

A partir de quoi le sieur FERRAND se croyait à l'abri protégé par le PARQUET et le procureur de la République !

Et il a fallu que l'association ANTICOR porte plainte  avec constitution de partie civile pour que dépaysée, confiée cette fois à un JUGE D'INSTRUCTION l'affaire débouche sur une INFORMATION JUDICIAIRE ... et une mise en examen !

Ce qui se révèle là au grand jour c'est que les parquets, les procureurs sont notamment sous l'autorité du ministre de la justice et que leur carrière en dépend.

Depuis des dizaines d'années on invoque au haut lieu afin d'assurer l'indépendance de la justice la coupure du lien entre les parquets Et le ministère de la justice.


SANS QUE JAMAIS cette intention soit actée !

C'est que comme  l'a dit hier au soir sur une chaîne en continu le juge  PORTELLI le pouvoir politique (de droite et de "gôche), comme le macronisme n'entendent pas renoncer à une ARME POLITIQUE!

TOUTES choses qui viennent contredire radicalement la tentative de mettre la France à part dans l'utilisation politique de la justice dans la contre-offensive mondiale qui a visé Lulla au Brésil, Kirchner en Argentine, Coréa en Equateur ... et Jean-Luc Mélenchon en France.

Nos médias et leurs journalistes système ne savent plus quoi faire en cette occasion pour blanchir le système et la justice de classe! 

 

 

Procureur

Lorsqu'une infraction est commise, le procureur de la République peut poursuivre son auteur devant un tribunal ou une cour d'assises. Il déclenche alors l'action publique.

Le procureur de la République est placé sous l'autorité du procureur général (chef du Parquet auprès de la cour d'appel) et du Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Libertés. Le Parquet a une organisation hiérarchisée

 

Les procureurs Généraux sont nommés en Conseil des ministres. Les procureurs de la République sont nommés par décret du président de la République sur avis simple du Conseil Supérieur de la Magistrature.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

républiquebananière442 14/09/2019 11:17

M.Ferrand, 1er représentant de l'assemblée du peuple, a déjà répondu à cette mise en examen:un doigt d'honneur !!!M.Ferrand est au-dessus de tout soupçon puisqu'il est PRESIDENT de l'assemblée nationale:allez circulez, 400 000 euros c'est rien du tout, il n'y a rien à voir, c’est strictement privé !