VILLEJUIF : plainte pour discrimination syndicale contre la municipalité LR

Publié le par FSC

SOURCE :

 

 

Par Lucile Métout
Le 27 septembre 2019

La CGT de Villejuif attaque la ville et son premier magistrat, Franck Le Bohellec (LR), pour discrimination syndicale. Avec « près de 120 pièces » versées au dossier, le personnel communal CGT ainsi que l'union locale, estiment enfin pouvoir prouver la « chasse aux sorcières subie » depuis 2014. Lorsque le siège du maire est passé du PCF à la droite.

Et pour pouvoir « tourner la page » au plus vite, c'est la citation directe qui a été choisie au tribunal de grande instance de Créteil, ce vendredi matin, où s'étaient réunis une vingtaine de syndicalistes. La procédure, rapide, oblige l'auteur présumé à se présenter et à répondre des faits reprochés sans passer par une enquête approfondie. La première audience de procédure est fixée au 13 novembre.

Objectif de cette action inédite à Villejuif ?

 « La reconnaissance du fait que la ville multiplie les agissements pour entraver la CGT, qu'elle perçoit à tort comme un adversaire politique », explique Me Jean-Toussaint Giacomo, avocat des plaignants.

« Encore un coup de force politique »
À la cession de la Bourse du Travail et au déménagement du local de la rue Sevin s'ajoutent, d'après ce même conseil, « toute une série d'actions individuelles allant du harcèlement à la mise au placard ». Et de déplorer par ailleurs un « favoritisme syndical forcené au profit des listes CFTC ».

Une situation déjà maintes fois dénoncée, et tenue pour responsable d'un climat pesant à l'hôtel de ville. Cette nouvelle procédure, « c'est notre dernier levier pour obliger le maire à respecter la loi et le droit », résume Nadia Aït Amer-Courgeau, secrétaire générale de la CGT des agents territoriaux.

SEREIN HUM ?

Contacté ce vendredi, Franck Le Bohellec assure qu'il n'a « pas d'information » et se dit « fort surpris ». Soupçonnant « encore un coup de force politique », le maire qui devrait repartir aux municipales assure que « tout fonctionne bien dans la ville » : « Moi, je suis serein. »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article